Nouvelles

Esteban | Stéphane Crête

Vient de paraître, aux éditions Les Herbes Rouges, collection scène_s, Esteban, de Stéphane Crête.

Arrière de couverture, extrait de la postface d’Yves Jubinville:

Stéphane Crête appartient à cette catégorie d’artistes pour qui la création relève d’une expérience transformatrice en ce qu’il choisit de s’y livrer en toute liberté, ce qu’il doit sans doute, en bonne partie, à ces années d’apprentissage passées à faire de l’improvisation (LNI). Esteban illustre cet engagement qui implique, de la part de l’artiste, une mise à l’épreuve constante des potentialités imaginaires de son être. Seul en scène, Crête y incarne un personnage (mais est-ce le bon terme?) qui, en l’espace d’un peu plus d’une heure, adopte ainsi une diversité de figures, de discours, de corps par lesquels se manifestent toutes les outrances d’une personnalité limite, c’est-à-dire une identité qui aurait momentanément perdu, comme s’il s’agissait d’un rituel d’autoengendrement, le sens de la mesure; identité qui ne se maîtriserait plus et prendrait un malin plaisir à exhiber, à théâtraliser surtout, ses excentricités et dérèglements.» 

Biographie de l’auteur:

Stéphane Crête est un touche-à-tout polyvalent qui s’intéresse à toutes les formes de création. À travers des œuvres protéiformes et parfois inclassables, il cherche à exploiter, au-delà des frontières disciplinaires, les multiples facettes de la représentation : Boum Ding Band (1994), Grand Théâtre Émotif du Québec (1995), Chair Philippe (1999), Les Laboratoires Crête (2001), Nicole (2005), Mycologie (2009). Esteban est son premier spectacle solo.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *