Nouvelles

Le prix Siminovitch disparaît

Le Globe and Mail et Le Devoir nous apprennent que le plus prestigieux prix de théâtre canadien, le Siminovitch, doté d’une bourse annuelle de 100 000 $, va disparaître. 

Le Prix Elinore et Lou Siminovitch de théâtre rend honneur à des metteurs en scène, à des dramaturges et à des scénographes professionnels en soulignant l’excellence et en favorisant la poursuite de l’expérimentation théâtrale au Canada. Le Prix Siminovitch, qui a été créé en 2001, porte le nom de Lou Siminovitch, éminent scientifique, et de son épouse regrettée Elinore, dramaturge. Le prix de 100 000 $ est décerné chaque année par un jury.

Il est attribué en alternance, sur un cycle de trois ans, à un metteur en scène, à un dramaturge et à un scénographe. Voici les lauréats des années passées :

  • 2001, Daniel Brooks, metteur en scène

  • 2002, Carole Fréchette, dramaturge

  • 2003, Louise Campeau, scénographe

  • 2004, Jillian Keiley, metteure en scène

  • 2005, John Mighton, dramaturge

  • 2006, Dany Lyne, scénographe

  • 2007, Brigitte Haentjens, metteure en scène

  • 2008, Daniel MacIvor, dramaturge

  • 2009, Ronnie Burkett, scénographe

  • 2010, Kim Collier, metteure en scène

  • 2011, Joan MacLeod, dramaturge

En 2012, pour la dernière fois, le Prix Siminovitch sera décerné à un scénographe qui, par le travail qu’il a accompli au cours des dernières années, a contribué à la vitalité du théâtre au Canada tout en influençant et en inspirant les jeunes artistes de théâtre.

 


Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *