Nouvelles

La saison 2012-2013 de Duceppe est dévoilée

Communiqué de presse: Duceppe lance sa saison 2012-2013 avec ces mots prononcés par le directeur artistique Michel Dumont. «Émotion, identification, remise en question! C’est avec enthousiasme et passion que je viens aujourd’hui vous convier à vivre, en notre compagnie, la quarantième saison de DUCEPPE.»

À l’affiche:

Du 12 septembre au 20 octobre

THÉRÈSE ET PIERRETTE À L’ÉCOLE DES SAINTS-ANGES d’après le roman de Michel Tremblay
Adaptation et mise en scène de Serge Denoncourt

avec Josée Beaulieu, Sophie Clément, Catherine De Léan, Isabelle Drainville, Sébastien Huberdeau, Lynda Johnson, Danielle Lépine, Manon Lussier, Marie-Ève Milot, Sylvianne Rivest-Beauséjour, Geneviève Schmidt

Nous sommes au Québec dans les années 40, dans une école de jeunes filles en sixième année. C’est l’âge des tiraillements, des fous rires, des alliances, des amitiés particulières, mais c’est aussi de l’emprisonnement des femmes dont il est question ici, de l’oppression des femmes par d’autres femmes. Extraordinaire por- trait d’une époque qui nous fait réaliser tout le chemin parcouru chez nous par les femmes en un demi-siècle. Brio, humour, drame d’un monde en train de changer.

 

DU BON MONDE

de David Lindsay-Abaire mise en scène de Pierre Bernard traduction de Maryse Warda

avec Josée Deschênes, Chantal Baril, Amélie Chérubin Soulières, Benoît Gouin, Andrée Lachapelle

Nous sommes à Southie, un quartier de Boston où une belle sortie consiste à aller au bingo. Margaret vient de perdre son emploi au Dollar Store. Décidée à ne pas s’avouer vaincue, Margaret décide, à sa façon, de prendre le taureau par les cornes, risquant ainsi de perdre le petit peu qu’il lui reste. Une leçon d’espoir, un hommage au courage et à la force in- térieure d’une classe de la société qui fait des pieds et des mains pour survivre.

 

Du 19 décembre au 9 février

UN VILLAGE DE FOUS

de Neil Simon
mise en scène de Monique Duceppe

traduction et adaptation de Benoit Girard

avec Yvan Benoit, Émilie Bibeau, Luc Bourgeois, Laurent Duceppe, Antoine Durand, Danielle Lépine, Pauline Martin, Claude Prégent

Léon, un jeune instituteur plein de zèle, arrive dans un village étrange pour amorcer une carrière extraordinaire dans le monde de l’enseignement. En peu de temps, il se rend compte qu’il vient d’atterrir dans un véritable asile d’aliénés. En effet, les gens de ce fameux village sont sous l’emprise d’un sortilège : ils sont tous devenus fous. Amoureux de la belle Sophie, folle elle aussi, Léon n’a que 24 heures pour conjurer le mauvais sort. Une comédie qui fait du bien, un extraordinaire conte de fées, une occasion de réjouis- sance, une leçon de vie. L’amour réussira-t-il à vaincre le mauvais sort ? Le temps presse ! 

 

Du 20 février au 30 mars

LES MUSES ORPHELINES

de Michel Marc Bouchard mise en scène de Martine Beaulne

avec Éric Bruneau, Catherine De Léan, Macha Limonchik, Nathalie Mallette

Nous sommes au Québec en 1965. Isabelle, 27 ans, était toute jeune quand sa mère a quitté le nid familial. Mais son frère et ses deux sœurs lui ont menti en lui disant que cette dernière était morte. Quand Isabelle apprendra plus tard que sa mère est toujours vivante, elle montera un subterfuge pour se venger. Elle réunit son frère et ses sœurs à la maison familiale en leur faisant croire que leur mère revient. Au- tour d’une table, ils se confient, se vident le cœur, chacun réinventant le passé à sa manière. Une pièce envoûtante, inquiétante. Du Michel Marc Bouchard à son meilleur!

 

Du 10 avril au 18 mai

LE DIABLE ROUGE

d’Antoine Rault
mise en scène de Serge Denoncourt

avec Michel Dumont, Monique Miller, Jean-François Casabonne, François-Xavier Dufour, Marcel Girard, Magalie Lépine-Blondeau

En 1658, Mazarin, cardinal de son état, règne en maître sur le royaume. Se sachant atteint d’une maladie incurable, il achève l’éducation de son filleul Louis XIV. Nous sommes alors témoins de tous les jeux de pouvoir de Mazarin, de Colbert aux finances, et de la régente Anne d’Autriche. Chacun y va de son intérêt et magouille à qui mieux mieux. Mais malgré son jeune âge, Louis ne se laissera pas manipuler facilement. Brillant, drôle, spirituel, une rencontre entre la grande histoire et l’intimité de personnages célèbres qui décrit avec brio le fait que l’histoire s’écrit très souvent au détriment du peuple.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *