Nouvelles

Lecture publique des Hivers de grâce

À l’heure où le concept de désobéissance civile est sous toutes les lèvres, rappelant que c’est le philosophe transcendantaliste Henry David Thoreau (1817-1862) qui l’a développé – il parlait plutôt de résistance face au gouvernement américain qui, en son temps, était esclavagiste et menait une guerre colonialiste contre le Mexique – on ne sait pas, ou l’on a oublié, que Thoreau est à la source de bien d’autres idées qui obsèdent notre 21e siècle.

Ainsi, au cours de ses pages et de sa vie, voit-on apparaître pour la première fois la nécessité de réfréner notre tendance à la surconsommation, le principe de la simplicité volontaire, celui de la protection de la nature, des espèces animales et végétales et des espace naturels encore sauvages. Élargissant le débat à l’attitude globale de l’être humain face à son milieu, il émet le souhait d’élaborer un véritable code d’éthique, une sorte de contrat social environnemental, afin que l’homme n’en devienne pas le principal prédateur. À la vue de ce contre quoi nous manifestons ces temps, son sommeil éternel ne doit pas être très serein…

C’est ainsi que cet homme, viscéralement individualiste, chantre de la liberté d’être, d’agir, de croire et de penser, mort le 6 mai 1867 à quarante-cinq ans de la tuberculose, est devenu une source d’inspiration à la fois pour tous les grands réformateurs pacifistes du 20e et du 21e siècle, tels Tolstoï, Gandhi, Luther King et Suzuki, et de tous les marcheurs célestes de la Beat Generation, tels Kerouack, Ginsberg ou plus proche de nous encore de Jon Krakauer (Into the Wild) et le cinéaste Terrence Malick – tous intéressés par le bouddhisme implicite de l’auteur américain du 19e siècle.

Pour célébrer à sa manière le cent cinquantième anniversaire de sa disparition et revivifier sa pensée en faisant partager la richesse de son expérience, la prochaine production du Théâtre Complice, qui sera présentée du 26 février au 16 mars 2013 dans un théâtre près de chez vous, sera consacrée à Henry David Thoreau. Un spectacle qui réunira pour la première fois sur la scène, trois jumeaux scéniques: Marcel Pomerlo, Jean Marchand et Denis Lavalou. À trois – et avec l’étroite complicité de Marie-Josée Gauthier – ils se partageront la riche matière du philosophe transcendantaliste en incarnant chacun un trait dominant de sa personnalité: le chantre d’une spiritualité nouvelle, l’homme à la parole engagée et l’amoureux de la nature.

En avant-première de ce spectacle, venez entendre une première lecture du texte du spectacle le 6 mai 2012, à 18h, à la Librairie Le Port de tête (262 Mont-Royal Est, Montréal). Entrée libre dans la limite des places disponibles. Réservations: denislavalou@sympatico.ca.

Communiqué de presse | Théâtre Complice

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *