Critiques

Bulles : Pétillants personnages

C’est au cours de leurs études au Conservatoire d’art dramatique de Montréal que les membres du collectif Bulles ont d’abord expérimenté le jeu masqué. Ils ont eu la piqûre, assez pour présenter un spectacle issu de leurs explorations estudiantines.

Formée de sept comédiens, la joyeuse bande propose autant de personnages masqués qui seront tour à tour au centre de l’une des quelque quinze saynètes composant le spectacle. Quotidiennes, les situations dans lesquelles on retrouve les personnages, que ce soit dans un parc, à des retrouvailles d’école ou à des funérailles, sont simples et basées sur un même modèle: le personnage masqué se retrouve dans une situation où il n’est pas du tout en contrôle, voire complètement ridicule.

De là naît une forte empathie, voire une identification, chez le spectateur qui se reconnaît invariablement dans l’une ou plusieurs des situations présentées. Ainsi, l’une des grandes forces de ce spectacle, outre le choix du jeu masqué qui confère une forte présence aux interprètes, demeure chacun des personnages créés par les comédiens. Ils ont tous puisé en eux-mêmes pour créer des êtres vulnérables, vrais, touchants et terriblement attachants.

On pourra cependant reprocher au spectacle son côté systématique et répétitif, notamment en ce qui a trait à la longueur et à la distribution de chacun des numéros, toujours constitués d’un personnage central masqué et de quelques comédiens non masqués en appui.

Par ailleurs, la représentation se fait parfois verbeuse, laissant ainsi trop peu de place au langage corporel, un élément pourtant essentiel au jeu masqué. De plus, le choix de confier aux comédiens le déplacement des chaises et accessoires qu’ils viennent tout juste d’utiliser provoque une fin inutilement abrupte à certaines scènes et fait que l’ensemble manque parfois de fluidité.

Malgré tout, on passe un fort agréable moment, et, quoique très court, le tableau final, où tous les masques sont enfin réunis, donne envie de continuer à suivre dans les années à venir cette force singulière qu’est le collectif Bulles.

Bulles

Mise en scène et interprétation: Maxime Carbonneau, Alexandra Cyr, Michèle Dorion, Nathalie Doummar, Charles-Alexandre Dubé et Marie-Noëlle Voisin – chapeauté par Olivia Palacci. Une production du collectif Bulles. Au Théâtre La Chapelle, à l’occasion du Zoofest, jusqu’au 25 juillet 2013. Au Festival de théâtre de rue de Lachine, les 16 et 17 août 2013. Au Petit Outremont, du 13 au 23 mai 2014.


Emilie Jobin

À propos de

Émilie Jobin est professeure au département de littérature et de français du Cégep Édouard-Montpetit.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *