Nouvelles

Corbeau

Dans une ville «fermée par des murs», la Jeune Nukum s’amuse à regarder du haut de son balcon l’agitation des habitants de son «royaume». C’est là qu’un jour, après avoir acheté ses frites chez Le Roi de la pizza pour les manger tranquillement sur son perchoir, elle reçoit la visite de Corbeau. Gourmand et bavard, celui-ci parvient à lui soutirer toutes ses frites en échange d’une histoire fabuleuse qui raconte la vie et la mort. Nukum et Corbeau se revoient quelques années plus tard, avant que la vieillesse finisse par emporter Nukum dans un pays dont on ne revient pas. À moins qu’elle n’ait rejoint Corbeau dans un autre monde ? Ce texte magnifique, investi de la puissance évocatrice de l’univers mythologique amérindien, s’inscrit dans un livre-hommage au Théâtre de l’Œil, qui célèbre cette année son 40e anniversaire.

Le texte de Corbeau est un bijou de concision et démontre avec poésie toute la puissance des mots. En quelques phrases, le décor est planté, les personnages sont définis, compris et aimés. Née d’une collaboration entre Jean-Frédéric Messier et le Théâtre de l’Œil, cette pièce marque la première incursion de l’auteur dans le monde de la marionnette. Grâce au pouvoir d’évocation du personnage de Corbeau, qui incarne le trickster, ce médiateur entre deux mondes, c’est un univers merveilleux qui se donne à entendre, mais aussi à voir. Si la pièce de théâtre prend réellement son sens sur la scène, le livre Corbeau offre une incursion dans l’univers créé par l’auteur et par le scénographe Richard Lacroix. En offrant au lecteur les croquis de la création de la pièce (le scénarimage), le Théâtre de l’Œil et Richard Lacroix ouvrent une fenêtre sur le monde fascinant des marionnettistes. Photos d’atelier, dessins et planches constituent un dossier d’une grande beauté, qui souligne avec force les 40 ans d’existence du Théâtre de l’Œil.

Après plus de 5 000 représentations et 25 spectacles joués sur quatre continents, le Théâtre de l’Œil a inspiré et émerveillé plusieurs générations de spectateurs grâce au talent et à la passion de ses créateurs, André Laliberté et Francine Saint-Aubin. Simplicité et imagination caractérisent les créations de la compagnie, bien que les technologies récentes soient employées en support sur la scène. Le livre qu’ils nous offrent aujourd’hui est empreint de générosité et de folie, témoignage indiscutable de la valeur culturelle de cette institution.

Corbeau. Texte de Jean-Frédéric Messier. Scénarimage de Richard Lacroix. Autres textes de Michelle Chanonat. Aux éditions L’instant même, collection l’instant scène.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *