Nouvelles

Jamais Lu Québec : 15 auteurs en trois jours

La troisième édition du Festival du Jamais Lu à Québec se déroulera du 28 au 30 novembre prochain au Bar-Coop L’AgitéE et au Théâtre Périscope. «Là où on a peur» en est la ligne éditoriale. Dans un contexte sociopolitique agité sur fond de crise économique, les auteurs semblent ressentir le besoin de creuser les causes de nos peurs contemporaines. Ils nous amènent bon gré mal gré à nous interroger sur ce sentiment familier qui se love au creux de notre estomac. 

Le 28 novembre à 18 heures, à L’AgitéE: Ouverture du festival et de nos gueules prend la forme d’une table-ronde réunissant auteurs et public autour d’échanges ou d’engueulades qui aborderont la question du tabou.Autour de Catherine Dorion, les invités sont Véronique Côté, poète, David Desjardins, chroniqueur, Jacynthe Drapeau, infirmière en soins palliatifs et Matthieu Dugal, animateur et chroniqueur.

À 20 heures: Où on aborde les peurs millénaires. Deux lectures de textes inédits dévoilés dans leur entièreté. Maryse Lapierre ouvre le bal avec Le bruit des fantômes qui relate la cohabitation pas toujours aisée avec ses voisins. Michel Nadeau présente Diamant de nous-mêmes ou La fin de Johnny Weissmuller: l’histoire de Martin, jeune homme dans la quarantaine qui accompagne les derniers jours de sa mère, une vieille dame atteinte de démence.

Le 29 novembre à 19 heures à L’AgitéE: L’accélérateur de particules est une invitation à découvrir ce qui se trame sur la table de travail des auteurs, une plongée intensive dans des univers en construction. Cette année, le festival offre un accès à la dramaturgie de cinq auteurs :

Marc Auger Gosselin compte réaliser vos rêves les plus fous et repousser les limites de votre humanité. Véronique Côté explore les tourments de l’adolescence, période de notre vie où le monde nous terrifie. Daniel Danis plonge dans les vertiges de la vieillesse, de l’écriture et de l’espoir. Jean-Michel Girouard revisite Les Trois sœurs de Tchekhov à la sauce Budweiser, question de s’agripper au présent davantage qu’au passé et Isabelle Hubert enquête sur les circonstances mystérieuses d’un meurtre dont le coupable n’est pas nécessairement celui qu’on pense.

Le 30 novembre à 20 heures au Périscope: soirée de clôture sous le thème Fuck la perfection.

La soirée de clôture prend des airs de grand rassemblement autour de mots et de beats. C’est sous la houlette de la codirectrice artistique, Édith Patenaude, que les auteurs invités revendiqueront haut et fort leurs imperfections, leur vulnérabilité. Avec la participation de Mykalle Bielinski, Simon Boulerice, Maud de Palma-Duquet, Matthieu Dugal, Joanie Lehoux, Marianne Marceau, Jocelyn Pelletier et Elkahna Talbi.

Communiqué //www.jamaislu.com

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *