Nouvelles

Théâtre et médias, un amour impossible?

Tumultueuse, la relation entre le théâtre et les médias l’a toujours été au Québec depuis ses débuts il y a près de 250 ans. Mais les raisons de ce tumulte ont bien changé. Alors que, durant une bonne partie du XIXe et même du XXe siècle, la presse était divisée quant aux mérites du théâtre et au bien-fondé de sa participation aux débats sociétaux, ce sont plutôt les auteurs dramatiques qui débattent aujourd’hui le rôle joué par les médias dans l’espace public et la façon dont ceux-ci le façonnent.

Que le théâtre québécois se préoccupe autant des médias, pendant que ces derniers se désintéressent de lui, paraît révélateur à la fois de ce que la dramaturgie et les médias sont devenus. C’est ce qui a poussé Hervé Guay et Francis Ducharme à consacrer un dossier au théâtre et aux médias, à s’intéresser à ce que le théâtre pouvait dire de l’évolution de ces derniers. Il convient d’examiner la critique que cet art désormais minoritaire véhicule d’un système sinon omnipotent, du moins tentaculaire. 

Au sommaire:

– Une dramaturgie (con)cernée par les médias, par Hervé Guay et Francis Ducharme;

– Un entretien avec Carole Fréchette, par Hervé Guay;

– Critique théâtralisée des esthétiques marchandes. Les dramaturgies performatives d’Olivier Choinière et de Guillaume Corbeil, par Marie-Christine Lesage et Audrey-Anne Cyr;

– Satire d’une télévision publique en dérive. Les aboyeurs de Michel Marc Bouchard, par Francis Ducharme;

– Détours dans Téléroman de Larry Tremblay. Fantasmes, enfance et rêve, par Hervé Guay;

– Portrait de l’auteur en vedette de la télévision dans L’imposture d’Evelyne de la Chenelière, par Hélène Jacques;

– Tout contre la télévision. Dialectique de l’adhérence et de la dénonciation dans Vu d’ici, par Julie Sermon;

– Claude Gauvreau et la critique théâtrale. (Pre)science, (con)science, connaissance, par Noële Racine;

Étude (hors dossier): Le développement de la littérature pour la jeunesse et l’affirmation de la culture moderne de la fiction au Québec, par Michel Fournier.

Chroniques:
– Ni rose, ni réséda : les nostalgiques de l’absolu, par Krysztof Jarosz (à propos de  Sara Danièle Bélanger-Michaud, Cioran ou les vestiges du sacré dans l’écriture; Yvon Rivard, Aimer, enseigner)

– Mélancolie, nostalgie et disparition, par Pascal Riendeau (à propos de  Pierre Samson, La maison des pluies; Claude Jasmin, Anita, une fille numérotée; Sarah Berthiaume, Villes mortes)

– Pour l’amour du Nord, par Denise Brassard (à propos de  Serge Patrice Thibodeau, Sous la banquise; Jean Désy, Chez les ours)

– Du XIXe au XXIe siècle, par André Brochu (à propos de  François-Xavier Garneau, Poésies, édition critique par Yolande Grisé et Paul Wyczynski; Robert Giroux, Danny-Marc Maxence et Jean-Luc Maxence (dir.), Ouvrir le XXIe siècle. 80 poètes québécois et français; Célyne Fortin, Femme infrangible; Louise Warren, Apparitions. Inventaire de l’atelier)

Voix et images : Théâtre et médias, vol. XXXIX, n° 1, automne 2013, sous la direction d’Hervé Guay et Francis Ducharme.

Communiqué de presse // www.voixetimages.uqam.ca


Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *