Nouvelles

4e Festival du Jamais Lu à Québec : l’édition Bed-in

Pour une 4e année, le festival du Jamais Lu s’installe au Théâtre Périscope afin d’offrir trois jours de rencontres uniques entre le public et les auteurs de la nouvelle génération, du 4 au 6 décembre 2014. Au cours de cette grande fête des mots, le Jamais Lu propose une série de lectures théâtrales de textes inédits et convie tous les amoureux de parole contemporaine et d’audace créatrice.

Édith Patenaude : nouvelle directrice artistique du Jamais Lu à Québec

Cette édition du Jamais Lu est la première entièrement imaginée par la nouvelle directrice artistique, Édith Patenaude, qui partageait l’an dernier le poste avec Anne-Marie Olivier, fondatrice du Jamais Lu Québec.

Parce qu’il s’agit d’une première édition entièrement signée Patenaude, parce que l’ensemble des activités se déploie au Théâtre Périscope, parce que la parole est exclusivement donnée à des auteurs de Québec, l’image culte de la révolution pacifique, le bed-in, s’est imposée.

Un bed-in est un mouvement immobile de résistance qui prend toute sa force dans la durée et la patience, comme le geste d’écrire. Nos auteurs se lèvent, sortent de leur lit et prennent la parole. Bouillonnants d’idées, ils constatent les horreurs intimes et collectives, appellent la lumière, ressentent le poids de leur histoire, ébranlent les bases de notre confort, planifient une grande fête, se mettent à nu et cherchent où il est possible de rêver, armés de leur sensibilité, de leur folie et de leur intelligence.

Le théâtre Périscope sera transformé en une immense chambre-bar-quartier général où on pourra se réfugier pendant trois jours et se raconter des secrets. Les artistes se relayeront pendant les 48 heures du festival, occupant sans relâche le lit du bed-in, pour qu’il soit toujours chaud et que la pensée ne s’arrête jamais. 

jeudi 4 décembre

17 h Discussion philosophique à la romaine 

Pour donner le coup d’envoi, nous ferons un clin d’œil ludique à l’époque romaine, où il faisait bon s’étendre et manger des raisins pour laisser la pensée s’élever. C’est une invitation lancée à tous ceux qui aiment philosopher! Il ne s’agit pas d’une table ronde, mais d’un espace de discussion ouvert à tous. Contre quoi faut-il se révolter en 2014? Comment est-il possible de penser autrement le monde et redonner du sens au mot changement? Anne-Marie Olivier, directrice artistique du Trident, et Claudiane Ruelland, comédienne engagée, motiveront les discussions du public à grands coups d’idées et de possibles.

19 h Les accélérateurs de particules – l’immédiat dans toute son audace

L’accélérateur de particules est une des soirées particulièrement prisée du Jamais Lu. Elle est une invitation à découvrir ce qui se trame sur la table de travail des auteurs, une plongée intensive dans des univers en construction. Cette année le festival offre un accès à la dramaturgie de cinq auteurs. Jocelyn Pelletier; Pascale Renaud-Hébert; Anne-Julie Royer, Marc Auger Gosselin et Simon Lepage.

vendredi 5 décembre

9 h 45 Place au théâtre jeunesse – pour grands et petits imaginatifs

Pour une première année, le Jamais Lu fait une place à la dramaturgie jeune public. Laurie-Ève Gagnon nous raconte l’histoire rafraîchissante et inspirante d’un grand-père souhaitant faire découvrir les grandes joies de l’imagination à sa petite-fille ennuyée par le quotidien.

20 h La soirée du bed-in

Bien que l’occupation se fasse sur trois jours, le bed-in s’impose au cours de cette soirée festive où l’idée de la révolution douce est prise à bras le corps par six auteurs fougueux. Samuel Corbeil, Maryse Lapierre, Marianne Marceau, Noémie O’Farrell, Édith Patenaude et Sol Zanetti prendront possession du lit officiel du bed-in.

Le tout se terminera avec la DJ Marilyn Laflamme, pour danser toute la nuit.

samedi 6 décembre

13 h L’heure du thé et des lectures intégrales

Le festival se termine avec les lectures les plus copieuses, les plus achevées. Deux auteurs nous donnent à entendre l’intégrale d’un texte tout frais, tout chaud… accompagné d’un délicieux thé partagé entre les deux lectures.

À 13 h, Thomas Gionet-Lavigne nous entraîne, avec une poésie brillante et farouchement vivante, sur les traces de Saint-Denys Garneau. Mort trop jeune, au bout d’un cœur fatigué, son histoire fascine. Un homme cherche le sens de l’amour perdu à travers des parallèles tissés entre leurs deux histoires, au fond de notre québécitude

À 15 h, Patric Saucier nous présente Le pays brûlé, où une famille est aux prises avec le deuil du père, mort dix ans plus tôt.

Communiqué de presse // Festival du Jamais Lu Québec

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *