Normal Desires Danse-Cité
Nouvelles

La programmation de Cinédanse Québec 2015 dévoilée

C’est à Québec que la 2e édition de l’événement Cinédanse se déroulera, en marge de l’exposition sur la danse contemporaine Corps rebelles. Le festival se tiendra au Musée de la civilisation du 24 au 27 septembre 2015. Plus d’une cinquantaine de films et d’oeuvres, originaires de 15 pays figurent au programme dévoilé aujourd’hui par son directeur Sylvain Bleau.

À l’heure des images virtuelles qui inondent nos vies, du flot continu des nouvelles télévisées et émissions divertissantes qui assaillent nos esprits, quels miroirs les créateurs de danse de cinéma nous renvoient-ils de nos existences? Comment leurs oeuvres évoquent-elles nos rêves, notre vie à deux, l’autre, l’étranger, ou notre vie en communauté? Quels regards les artistes portent-ils sur les vieux jours de nos aînés, sur la femme d’aujourd’hui, sur le religieux, l’intime de l’être moderne? Tels sont les thèmes de l’événement Cinédanse Québec 2015 que signe Sylvain Bleau. Les créations d’un nombre remarquable de femmes cinéastes, chorégraphes et interprètes seront mis en valeur à l’occasion de ce rendez-vous unique en son genre au pays. Plusieurs d’entre elles seront présentes en personne pour partager leur travail avec le public.

La grande danseuse indienne Shantala Shivalingappa ouvrira l’événement en interprétant la courte pièce Solo qu’elle a créée avec Pina Bausch. Le documentaire Shantala que lui consacre le québécois Ezra Belotte-Cousineau sera par la suite projeté en première nord-américaine. En clôture, Béatriz Mediavilla accompagnera son poétique documentaire Danse avec elles qu’elle consacre à la professeure Lynn Vaillancourt.

Seront également présentées les oeuvres de Chantal Caron, Moïa Jobin-Paré, Ariane Voineau, Josiane Bernier, Ariane Boulet, Louise Lecavalier, Isabelle Hayeur, Carol Prieur, Virginie Brunelle et Katya Montaignac. L’artiste visuelle et interprète new-yorkaise Jil Guyon, la cinéaste catalane Isabel Rocamora et la chorégraphe flamande Ann van den Boroek figurent au nombre des têtes d’affiche de l’événement.

Par ailleurs, il ne faudra pas manquer la version cinématographique de l’oeuvre Ravages du chorégraphe de Québec Alan Lake. Le célèbre chorégraphe Vincent Paterson sera en direct de Los Angeles après la projection du documentaire qui lui est consacré : The Man Behind the Throne. Un hommage sera rendu à la grande dame de la danse new-yorkaise Sally Gross, décédée récemment.

En plus de la douzaine de séances de projection et des rencontres avec les artistes, le grand public aura accès à des ateliers gratuits et ouverts à tous. Le chorégraphe israélien Mor Shani et son comparse le cinéaste néerlandais Paul Sixta donneront l’atelier Love-ism sur le thème de l’amour. Des scènes tournées en atelier pourraient se retrouver certainement dans le film du duo qui sera présenté au public. Il reste encore quelques places pour s’inscrire.

Enfin, l’atelier Danser le Printemps à l’automne du chorégraphe français Thierry Thieû Niang s’adressera quant à lui aux personnes âgées de plus de 60 ans. L’artiste propose une expérience de danse basée sur l’une de ses oeuvres …Du Printemps !, une libre adaptation du fameux Sacre du printemps de Stravinsky. Les visiteurs pourront observer les participants et, bien sûr, assister à la projection du documentaire retraçant l’aventure du groupe d’aînés marseillais qui ont dansé l’œuvre réinventée pour eux.

Communiqué de presse | Cinédanse Québec

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *