Nouvelles

La Divine Illusion

Julie Perreault

Leméac Éditeur annonce la parution de la pièce La Divine Illusion de Michel Marc Bouchard.

Alors que toute la ville de Québec se prépare à accueillir la célèbre actrice Sarah Bernhardt, deux jeunes novices du Séminaire sont chargés de lui apporter un message de l’Archevêque lui interdisant de jouer. Pour Michaud, fils de ministre et passionné de littérature, comme pour Talbot, venu du milieu ouvrier, la rencontre avec Sarah Bernhardt va bouleverser les croyances et réveiller les consciences.

Flamboyante, sulfureuse, provocante, Sarah Bernhardt a été une des premières stars de son époque. Comédienne à la voix d’or, elle occupait le devant de la scène, défrayait la chronique et déchaînait les passions. Femme libre et libérée, elle fut aussi célèbre pour ses coups d’éclats et ses excentricités que pour la musicalité de sa diction. Durant sa carrière, elle a fait plusieurs tournées aux États-Unis et donné quelques représentations à Montréal, mais elle n’est venue à Québec qu’une seule fois, en décembre 1905. Inutile de dire que sa visite a provoqué l’ire de l’Église catholique…

Dans la pièce de Michel Marc Bouchard, Sarah Bernhardt sert à la fois de référence et de catalyseur. Le contraste est grand entre l’actrice mondaine et le peuple de Québec, pauvre et sans culture, travaillant dans des conditions difficiles et maintenu sous l’emprise d’une religion omniprésente et d’un clergé tout-puissant.

Michel Marc Bouchard retrouve ici des thèmes – l’art, l’argent, la religion, la sexualité – qu’il a par ailleurs développés dans des pièces comme Les Feluettes, œuvre jouée et traduite dans le monde entier. Avec son talent de conteur, avec sa maîtrise de la langue, qu’elle soit parlée ou châtiée, Bouchard développe une intrigue subtile et pleine de rebondissements où le théâtre, dans une brillante mise en abyme, révèle son pouvoir et son attrait.

Créée en anglais au festival Shaw de Niagara-on-the-Lake, en Ontario, en juillet dernier, la pièce a connu un véritable triomphe, certains critiques la qualifiant d’une des meilleures pièces canadiennes depuis des années.

La Divine Illusion sera présentée à partir du 10 novembre au Théâtre du Nouveau Monde.

Communiqué de presse | Leméac

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *