Nouvelles

Le festival Solos annonce la programmation de sa troisième édition

Le Festival SOLOS est heureux de dévoiler la programmation de sa troisième édition, qui se tiendra du 25 au 28 novembre prochain au Théâtre MainLine. Cette année, le festival continue sa mission d’offrir un éventail de performances qui réunissent à la fois les langues et les genres théâtraux. On y retrouvera donc théâtre, marionnettes, storytelling, en anglais comme en français.

Les codirecteurs du festival, Al Lafrance et Sophie Croteau, se disent fiers de pouvoir offrir une fois de plus une programmation diversifiée, qui représente bien le talent des artistes montréalais : « On adore le théâtre solo et SOLOS est une plate-forme pour encourager les artistes qui ont un show caché dans leur coin de leur tête, qu’ils n’osent pas faire. Avec nous, ils ont carte blanche et on les soutient du début à la fin, que ce soit dans l’écriture, la mise en scène ou tout simplement la production. », souligne Sophie Croteau. « C’est un défi encore plus grand avec les francophones, qui semblent avoir peur de la solitude scénique. Je remarque aussi que la tradition du storytelling, ou du conte urbain – qui est extrêmement présente et acclamée chez les anglos – est quasiment absente chez les francos. Les Gilbert Rozon, Emmanuel Bilodeau et Fabien Cloutier se cachent derrière l’étiquette de l’humour, de peur d’être associés à la figure du conteur autour du feu! »

Le festival ouvrira en grand avec une première mondiale du comédien australien Jon Bennett, connu par les Montréalais par son passage remarqué au Festival St-Ambroise FRINGE de Montréal et à Zoofest au cours des dernières années. Ce conteur unique, nominé cinq fois par Just For Laughs pour Meilleure comédie avec ses spectacles précédents (Pretending things are a cock, My dad’s death), présentera Aussie Rules Footy (Playing With Men), une comédie grinçante sur sa carrière ratée dans le monde du football australien, et une reprise de Fire in the Meth Lab lors d’un spécial nocturne le vendredi soir.

La seconde soirée sera consacrée aux créations francophones, avec deux compagnies de la relève particulièrement prometteuses. En première partie, Aluma présentera sa nouvelle création J’Eux, un spectacle de marionnettes sur la vie mouvementée de deux enfants et les difficiles choix qu’ils ont croisés sur leur route. Réunissant le concepteur d’éclairages Mathieu Marcil et la marionnettiste française Lucile Prosper, Aluma s’inscrit dans la tradition du théâtre itinérant et désire offrir un théâtre accessible, pour jeunes et moins jeunes, tout en offrant un regard critique sur le monde. En deuxième partie, Une autre compagnie de théâtre reprendra Clara veut être actrice, une réflexion mordante sur le métier d’acteur de la relève. Couronnée Meilleure production francophone au dernier Festival St-Ambroise FRINGE de Montréal, cette comédie se veut un portrait d’autodérision, reflétant les enjeux personnels et professionnels liés à toute vocation artistique moderne.
 
Le vendredi soir sera sous le thème de l’exil, avec les spectacles de storytelling de deux jeunes femmes qui ont quitté Montréal pour poursuivre leur rêve. L’humoriste Zoe Daniels présentera d’abord Don’t move to Toronto, une comédie hilarante et brutale sur l’expatriation forcée que vivent plusieurs anglophones montréalais qui se tournent vers Toronto pour faire carrière. Suivra l’auteure Nisha Coleman – qui lancera à l’automne son premier livre, Busker: Stories from the Streets of Paris (Hagios Press) – avec la première de son spectacle Self-Exileun amalgame d’histoires, de musique et d’enregistrements sur une difficile quête identitaire à Paris. 
 
La dernière soirée sera quant à elle musicale, avec deux pièces de théâtre qui explorent le processus créatif d’un album de musique avec un humour cynique bien particulier. Mark Jumper vous emportera dans les méandres de l’échec avec Analysis of Analysis of Failure, une conférence expérimentale qui analyse les sources et conséquences de son propre fiasco. L’étrange Hamhock Velvet (Lar Vi)clôturera le festival avec The Making of Warm Mess, une sorte de genèse au acclamé Total Liquidation, créé au Fringe en 2015.  Ce rockeur has-been reviendra sur la création du célèbre album rock Warm Mess, lancé par son groupe Hamhock Velvet & The Silky Pillows vingt ans plus tôt. Et bien entendu, le tout se terminera dans un Video Dance Party jusqu’aux petites heures du matin !
 
Créé en 2013, SOLOS se veut une célébration de la prise de risque, de la création sans compromis, et du vertige d’être seul devant tous. C’est aussi une occasion unique de réunir sur scène deux communautés théâtrales distinctes sous un même toit, l’une anglophone, l’autre francophone, pour explorer des terrains inconnus, et ce à prix modique.
 
Communiqué de presse | Festival SOLOS

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *