Nouvelles

Chroniques des arts de la scène à Montréal durant l’entre-deux guerres | Marie-Thérèse Lefebvre

Les arts de la scène que sont la danse, le théâtre et la musique s’adressent à de larges publics et sont éphémères, du moins pendant l’entre-deux guerres à Montréal où les technologies de reproduction et de captation en direct sont encore très peu développées.

Les critiques réagissent donc dans l’instantanéité et reviennent rarement sur le sujet, sauf dans des chroniques qui leur permettent de surplomber l’événement. Leurs papiers d’humeur ont souvent été déterminants dans la survie ou l’oubli d’une œuvre. Alors que la presse se transforme au début du xxe siècle en un lieu de diffusion de l’information, on constate que la presse d’opinion demeure très présente dans les pages culturelles. Qui sont ces « écrivants » ?

Avec la collaboration de Marie Beaulieu, Dominique Garand, Hervé Guay, Lorne Huston et Jean-Pierre Pinson

Marie-Thérèse Lefebvre est musicologue. Professeure émérite, elle a enseigné à la Faculté de musique de l’Université de Montréal de 1980 à 2010. Retraitée et associée depuis à ce e faculté, elle poursuit ses recherches sur la vie musicale et culturelle au Québec. Auteure de nombreuses publications, elle est membre de la Société des Dix depuis 2002. Elle est l’auteure de Rodolphe Mathieu, 1890-1962, L’émergence du statut professionnel de compositeur au Québec (Septentrion, 2005).

Communiqué de presse | Editions du Septentrion

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *