Nouvelles

Les lauréats 2016 des Prix de la danse de Montréal

Les Prix de la danse de Montréal (PDM) dévoilaient aujourd’hui les lauréats 2016. Créé en 2011 par la chorégraphe Marie Chouinard, présidente des Prix de la danse de Montréal, l’événement est l’occasion de saluer l’excellence des artistes en danse qui se sont produits sur les scènes montréalaises entre le 1er juillet 2015 et le 30 juin 2016, et de réaffirmer le dynamisme de Montréal comme capitale de la danse ainsi que son rayonnement international.

Le Grand Prix

Le chorégraphe Édouard Lock remporte le Grand Prix de la danse de Montréal 2016. Assortie cette année d’une bourse de 25 000 $ offerte par Québecor et la Ville de Montréal. Le jury a voulu souligner non seulement la carrière remarquable d’Édouard Lock, avec ses œuvres qui ont traversé l’histoire, ses choix artistiques audacieux, l’évolution constante de son art et son travail filmique exceptionnel, mais également l’influence artistique considérable que cette figure de proue de la danse contemporaine a exercée, ouvrant la porte à de nouveaux publics, suscitant vocations et passions, tout en opérant une révolution dans l’univers du ballet. Rappelons qu’au printemps dernier, The Seasons, chorégraphiée par Édouard Lock pour la São Paulo Companhia de Dança, était présentée à Montréal dans le cadre de Danse Danse. Par ailleurs, Marie Côté, présidente du CALQ, a profité de l’occasion pour remettre à Édouard Lock son insigne de Compagnon des arts et des lettres du Québec.

Catégorie Interprète

Le Prix Interprète, présenté par le Regroupement québécois de la danse et la Caisse Desjardins de la Culture, agrémenté d’une bourse de 10 000 $, a été attribué à Sophie Corriveau, dont le jury a souligné la longévité de la carrière, l’engagement dans le milieu, la capacité de se renouveler et la contribution à l’enseignement. Son apport d’interprète à la création est unique. L’originalité de son projet Nous (ne) sommes (pas) tous des danseurs, présenté à l’Agora de la danse, a également séduit le jury.

Catégorie Découverte

Le Prix Découverte de la danse de Montréal, présenté par l’Agora de la danse et Tangente, accompagné d’une bourse de 5 000 $ et d’une résidence de création d’une semaine, revient à l’artiste, chorégraphe et interprète Daina Ashbee pour Unrelated, présentée à La Chapelle Scènes Contemporaines. Le jury a été impressionné par la profondeur de la réflexion et la force du propos de Daina Ashbee, l’acuité de son regard sur le monde, sa maturité précoce, le choix judicieux de ses collaborateurs, son audace et sa singularité.

Catégorie Gestionnaire culturel

Gilles Savary, directeur général de Fortier-Danse-Création, est le tout premier gagnant de ce prix, doté d’un montant de 5 000 $. En remettant ce prix à Gilles Savary, Diagramme – gestion culturelle a souhaité reconnaître la carrière d’un gestionnaire de haut calibre, son engagement indéfectible auprès d’un créateur unique et son apport inestimable au développement des projets artistiques de Paul-André Fortier. Par sa générosité, sa ténacité et son engagement exemplaire dans le milieu de la danse, Gilles Savary fait figure de modèle pour les jeunes qui aspirent à faire carrière en gestion des arts.

Le Prix du CALQ pour la meilleure œuvre chorégraphique

Ce prix, assorti d’un montant de 10 000 $, a été remporté par Daina Ashbee pour When the ice melts, will we drink the water?, une installation chorégraphique créée en collaboration avec l’interprète Esther Gaudette et le compositeur Jean-François Blouin, et présentée par La Chapelle Scènes Contemporaines, en clôture du festival RAOTIHÓN:TSA – Focus sur la création contemporaine des Premières Nations. Les membres du comité de sélection du CALQ ont été happés par cette œuvre qui aborde avec intelligence et cohérence des sujets complexes comme la sexualité féminine, l’identité autochtone et les changements climatiques, dans une approche radicale qui va bien au-delà de la simple provocation.

Le Prix de la diversité culturelle en danse

Le Prix de la diversité culturelle en danse, assorti d’un montant de 10 000 $, a été décerné à Roger Sinha en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle au développement de la discipline, de l’originalité de sa démarche et de son engagement indéfectible envers les communautés artistiques et citoyennes. Le jury du CAM a voulu célébrer plus de 25 ans de création et rendre hommage à l’ensemble de l’œuvre de Roger Sinha, qui pose souvent un regard engagé sur la diversité culturelle et qui se décline en de multiples facettes: chorégraphie, interprétation, enseignement, médiation et vidéographie.

Le Prix Walter-Carsen d’excellence en arts de la scène

D’autre part, Caroline Lussier, chef du Service de la danse au Conseil des arts du Canada, a profité de l’occasion pour remettre à Marie Chouinard le prestigieux Prix Walter-Carsen d’excellence en arts de la scène, un prix annuel qui reconnaît le plus haut niveau d’excellence artistique et la carrière exceptionnelle d’un artiste professionnel canadien en musique, en théâtre ou en danse, selon un cycle de quatre ans.

Le jury

Le jury 2015-2016 est composé des professionnels suivants : Fabienne Cabado, journaliste, médiatrice et communicatrice culturelle, devenue directrice générale du Regroupement québécois de la danse ; Jasmine Catudal, codirectrice OFFTA ; Danièle Desnoyers, directrice artistique et chorégraphe, Le Carré des Lombes ; Marie-Hélène Falcon, fondatrice et ancienne directrice artistique Festival TransAmériques ; et David Rancourt, chorégraphe et interprète.

Communiqué de presse | Prix de la danse de Montréal

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *