Nouvelles

Un 2e Festival du Jamais Lu Paris

Il y a tout juste un an, le Festival du Jamais Lu – événement bien implanté au Québec depuis 15 ans – débarquait à Paris avec une idée en tête : hacker la dramaturgie française. De cette gentille intrusion est né un échange entre les deux cultures cousines, qui n’ont pas eu assez d’une édition pour tout se raconter. Elles se sont donc redonné rendez-vous à Théâtre Ouvert, du 2 au 4 décembre prochain, pour une deuxième édition du Festival du Jamais Lu Paris, avec la grande complicité d’ARTCENA !

Marcelle Dubois, directrice et fondatrice du Jamais Lu Montréal, et Marc-Antoine Cyr, collaborateur artistique du Jamais Lu Paris, poursuivent ensemble la mission amorcée lors de la première édition : créer un pont entre la France et le Québec par la force de la prise de parole théâtrale.

Quatre metteurs en scène québécois jumelés à quatre auteurs français dirigeront une troupe d’acteurs aventuriers : Hélène Gratet, Dominique Laidet, Thomas Matalou, Guillaume Mika, Marie-Ève Perron, Nelson Rafaell-Madel, Sarah Tick, Nanténé Traoré et deux apprentis comédiens du Studio d’Asnières ESCA : Étienne Bianco et Maïka Louakairim.

Vendredi 2 décembre à 20h

Martin Faucher hacke le texte Enterrer les chiens de Jérémie Fabre. Quatre trentenaires se retrouvent dans une maison de campagne isolée, et passent une nuit entière à explorer les méandres d’un blog aux auteurs inconnus relatant la vie d’une Cité terrifiante dont les habitants tentent, tout comme eux, d’échapper à leurs propres impasses.

Samedi 3 décembre à 16h

Traversée d’une écriture québécoise – Sarah Berthiaume. Parce que le Festival du Jamais Lu Paris est aussi une occasion de rencontrer la nouvelle dramaturgie québécoise, la metteure en scène française Nathalie Fillion et l’auteur québécois Marc-Antoine Cyr mettent en lecture une traversée de l’écriture de l’auteure québécoise Sarah Berthiaume. Sarah partage ici tout le poids de son disque dur. Ses années passées au-dessus du clavier. Lampes au front, une dizaine d’apprentis du Studio d’Asnières – ESCA iront piocher dans la manne. Il y aura du théâtre, sans doute. De la performance, du chœur, des voix en échos. Une seule autrice, plusieurs extraits, leurs regards démultipliés.

Samedi 3 décembre à 18h30

Sophie Cadieux hacke le texte Ennemi intérieur de Marilyn Mattei. Max a 16 ans. Max est parti. Sans dire ciao. Combien de temps, on ne sait pas. Où il est, on ne sait pas non plus. Jusqu’au jour où une vidéo est diffusée sur son compte Facebook. Dans cette vidéo, on voit Max exécuter un type habillé en orange…

Samedi 3 décembre à 20h

Benoît Vermeulen hacke le texte Pourvu qu’il pleuve de Sonia Ristic. Un café parisien et une journée qui s’écoule, depuis l’ouverture au petit matin jusqu’à la fermeture tard dans la nuit, une journée qui pourrait être le condensé d’une année de vie, un lieu clos dans lequel le monde se réfléchit comme dans un miroir.

Dimanche 4 décembre à 16h

Catherine Vidal hacke le texte Démêler la nuit de Grégo Pluym. En 2001 à Rothenburg, Armin Meiwes reçoit chez lui Bernd Jürgen Brandes. Après une soirée ritualisée, millimétrée, Bernd consent à se laisser aimer, tuer, cuisiner puis dévorer par Armin. À quoi rêvait Bernd avant de répondre à cette annonce ? Dans quels paysages errait sa mélancolie ? Comment traduire cette mélancolie ? Voici quatre propositions.

Dimanche 4 décembre à 18h

Cabaret de clôture. Mission : retrouver l’avenir. L’époque met à mal notre capacité de rêver. De se projeter. De nous réinventer. Mais non, nous ne sombrons pas ! Bien au contraire ! Nous constituons une équipée de douze explorateurs dramatiques issus de deux continents, ayant pour mission de retrouver l’avenir et de nous le livrer sur un plateau de théâtre lors d’une joyeuse soirée où la parole s’engage, s’emballe, se frotte, se défend, s’espère.

2e Festival du Jamais Lu Paris

À Théâtre Ouvert (4 bis, cité Véron, Paris) du 2 au 4 décembre 2016.

 

Communiqué de presse | Jamais Lu

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *