Nouvelles

Le Festival Petits bonheurs, du 5 au 14 mai 2017

Renald Laurin

Une 13e édition dédiée à la mémoire d’André Melançon

Le Festival Petits bonheurs est de retour du 5 au 14 mai avec une nouvelle édition qui promet une programmation artistique relevée et diversifiée. Le rendez- vous culturel des tout-petits propose un accès facilité à des propositions artistiques sélectionnées avec une sensibilité certaine et conçues spécifiquement pour les enfants de la naissance à 6 ans.

Andreu Chevrier

À Montréal, une dizaine de lieux accueilleront les artistes venus de différents horizons pour présenter leurs univers et leurs histoires. Au programme : 22 spectacles dont 3 bancs d’essai, plus d’une trentaine d’ateliers de sensibilisation aux arts, des courts métrages de l’Office national du film du Canada (ONF), une exposition, une mise en lecture, quatre activités pour les professionnels ainsi qu’une fête de clôture à ne pas manquer.

La 13e édition du Festival est dédiée à notre parrain, le regretté André Melançon, qui disait que Petits bonheurs, cette rencontre des arts avec les tout-petits, est la bougie d’allumage de l’imaginaire. Homme généreux et grand ami des arts et des enfants, il a apporté à Petits bonheurs un soutien indéfectible. Merci André.

Programmation 2017-03-20

L’événement printanier attendu par plusieurs familles proposera un répertoire fort intéressant de créations destinées aux tout-petits. De l’international, Petits bonheurs accueillera quatre spectacles :

Romance de La SoupeCie (France), où les spectateurs seront plongés dans l’atelier imaginaire de trois comédiens-marionnettistes;

Pica Pica d’Eleonora Ribis (France), un voyage fascinant au cœur des premières syllabes et des premiers mots;

Arnaud Ville

Un tiroir de neurones miroirs de la compagnie Cincle Plongeur (France), qui marie la danse et la musique, quelques mots et plein d’émotions;

Concertino Pannolino, une coproduction du Théâtre de la Guimbarde et de La Bulle à Sons où se créent un dialogue musical ouvert à l’improvisation et des liens entre les bébés.

Plusieurs créations québécoises – dont trois bancs d’essai – seront également proposées lors de cette 13e édition, notamment : Magie lente de Des mots d’la dynamite, un spectacle qui célèbre les cycles de la vie; Ma petite boule d’amour du Théâtre Bouches Décousues, une tendre histoire d’adoption où les papas sont à l’avant-plan; Mots de jeux de Vox Théâtre, qui met en scène la vie jouée sur la partition des mots; ainsi que Sensacional, une coproduction Imaginart et Pla’c’art qui propose aux tout-petits une expérience visuelle et sonore surprenante.

Agnès Desfosses

Les tout-petits pourront aussi participer activement à une panoplie d’ateliers de sensibilisation aux arts conçus par des artistes professionnels. L’art prendra ici toutes sortes de formes afin que chaque enfant puisse exprimer pleinement sa créativité : danse, chant, musique, théâtre, marionnettes, cirque, clown, architecture, arts visuels et bien plus.

Une mise en lecture – Le cri de la girafe et L’oreille de mer, dont les textes sont de Martin Bellemare et la mise en scène de Marie-Eve Huot – sera présentée, de même que deux compilations de courts métrages de l’ONF, l’une sur les grands-parents et l’autre sur les animaux et les insectes. Enfin, l’artiste Dominique Leroux invite le public à découvrir un parcours de petits trésors sensoriels dans le cadre de son exposition Installations insulaires.

Le volet professionnel

Sachant que d’innombrables possibilités s’ouvrent aux auteurs et aux concepteurs d’ici qui s’intéressent à la création pour la petite enfance, Petits bonheurs souhaite contribuer au déploiement des différentes sphères artistiques en soutenant les artistes.

Cette année, c’est la marionnettiste costaricaine Kembly Aguilar (compagnie La Bicicleta) qui participera à la résidence internationale de création pour marionnettiste étranger offerte depuis 2012. Petits bonheurs offrira également deux stages de création pour la petite enfance; l’un en collaboration avec Le Cube, centre international de recherche et de création pour l’enfance et la jeunesse, et l’autre en partenariat avec l’Association des théâtres francophones du Canada et avec le soutien du Conseil des arts du Canada. Au volet professionnel du festival s’ajoute une table ronde qui aura pour sujet l’imaginaire des artistes jeune public.

Les billets du bonheur

Ayant fortement à cœur l’accessibilité, Petits bonheurs propose un billet-don au coût de 9 $. Grâce à ces billets, l’équipe souhaite rendre la portée des spectacles et des ateliers présentés d’autant plus percutante. Nommés Billets du Bonheur, ces billets seront redistribués à des organismes communautaires du quartier Hochelaga-Maisonneuve. Ils permettront à des enfants issus de familles moins aisées d’assister gratuitement à une activité durant le festival. Un don significatif peut être fait en ligne à petitsbonheurs.ca ou par téléphone au 514 872-7727. C’est un geste qui permet d’être complice de rencontres extraordinaires en donnant l’occasion à des enfants de vivre des expériences fortes, humaines et enrichissantes.

Communiqué de presse | Festival Petits Bonheurs

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *