Nouvelles

Le FTA s’éclate avec 27 spectacles

Le FTA s’échauffe, s’élance et s’envole du 25 mai au 8 juin 2017 avec 27 spectacles de danse et de théâtre, dont 10 coproductions, 9 premières mondiales et 11 premières nord-américaines, autant de créations portées par des artistes qui doperont le printemps montréalais dans une vingtaine de lieux culturels.

Spectacle d’ouverture

100 % Montréal – Helgard Haug, Stefan Kaegi et Daniel Wetzel

100 citoyens se prêtent au jeu d’une étonnante radiographie collective et incarnent sur scène 100 % de la démographie montréalaise. Un exercice d’autoreprésentation vibrant et jubilatoire signé par le collectif berlinois Rimini Protokoll !

Djifrat
Spectacle de clôture

Caída del cielo – Rocío Molina

Du jamais vu : mêlant un flamenco virtuose au concert rock et même à la performance, la danseuse et chorégraphe espagnole (Séville) Rocío Molina se révèle impitoyable. Une danse puissante, transgressive, indocile.

SPECtacles extérieurs

Blank Placard Dance, replay – Anne Collod

Départ Place des Festivals. Contre quoi voulez-vous manifester ? Un cortège tout de blanc vêtu sillonne le centre-ville, portant des pancartes sans slogans. Les idées circulent, la revendication prend corps. Une création d’Anne Collod (Paris).

Dance Machine – Lee Su-Feh

L’invitation est insolite : s’extirper de la jungle urbaine pour une immersion dans une forêt inventée, danseurs et visiteurs liés. Une parenthèse enchantée en provenance de Vancouver.

Le super méga continental – Sylvain Émard

375 Montréalais dansent à l’unisson un Continental surdimensionné sur la plus grande piste de danse en ligne de la ville. Du pur bonheur !

Marc Coudrais
Danse

7 Pleasures – Mette Ingvartsen

Sensuelle, ludique et pulsionnelle, 7 Pleasures est un appel à l’hédonisme contagieux et libérateur en provenance de Copenhague et Bruxelles. Une fête des sens où le corps nu reprend ses droits.

Runaway Girl – Jocelyne Montpetit

Une maison vide ouvre ses portes. Une invitation à pénétrer dans un lieu chargé de souvenirs qui a vu vivre et grandir une chorégraphe et danseuse montréalaise d’exception.

Spoon – Nicolas Cantin

Gaïa et Fiona, 8 et 11 ans. Elles sont sur scène, mais se moquent bien des règles du spectacle. Elles ne les connaissent pas. Plutôt la vie, simple et brute.

Lifeguard – Benoît Lachambre

Échange magnétique, sacré et vibrant, Lifeguard invite à la communion. Hymne au corps, éveil des sens. Nouvel espace de partage entre public et performeur.

Monument 0 : Hanté par la guerre (1913-2013) – Eszter Salamon

Eszter Salamon (Berlin et Paris), secoue la mémoire collective du siècle dernier et en exhume des danses guerrières de quatre continents, physiques à l’extrême. Un acte de résistance incandescent. Courageusement anti-impérial.

To Da Bone – (La)Horde

(La)Horde (Paris) ameute de jeunes jumpers venus de neuf pays pour vaincre l’épuisement de nos forces utopiques. Un cri de ralliement en marge de nos soulèvements qui piétinent.

Some Hope for the Bastards – Frédérick Gravel

Avec neuf danseurs et deux musiciens survoltés, Frédérick Gravel revient attiser notre désir de frémissements avec un concert chorégraphique à l’énergie franchement corrosive.

The Principle of Pleasure – Gerard Reyes

Une créature férocement sexy, talons de 15 centimètres, body de dentelle, se déhanche sur la pop de Janet Jackson. Striptease, bondage, voguing.

Bang bang – Manuel Roque

Célébration des battements de la vie, bang bang teste la résistance du corps à devenir léger. Une danse aussi fougueuse qu’obsédante, véritable quête de dépassement.

Pour – Daina Ashbee

Force montante de la danse contemporaine, la Montréalaise Daina Ashbee aborde audacieusement des questions complexes autour de la féminité, du sang, de la perte de contrôle. D’une beauté douloureuse.

Inaudible – Thomas Hauert

Six danseurs se prêtent à un jeu loufoque : donner corps aux moindres détails des partitions musicales auxquelles ils obéissent, offrant à voir jusqu’à l’inaudible. En provenance de Bruxelles.

Tordre – Rachid Ouramdane

Poétique et étrange, la création en provenance de Grenoble émeut comme elle fascine. Plongée dans les profondeurs de l’intime, une ode sur la différence et la fragilité humaine. Une danse habitée, hantée, hypnotique.

Théâtre

Pôle sud : documentaires scéniques – Anaïs Barbeau-Lavalette et Émile Proulx-Cloutier

Ils s’appellent Serge, Jacqueline ou Johanne. Dans un théâtre documentaire réinventé, ils dévoilent leurs vécus extraordinaires et leurs destins improbables dans le quartier Centre-Sud.

Antoine et Cléopâtre – Tiago Rodrigues

Une histoire sulfureuse mille fois entendue, un amour qui ne cesse jamais d’être passionnel. Venu de Lisbonne, un acte théâtral éperdu de présent qui illumine le mythe absolu.

Conférence de choses – François Gremaud et Pierre Mifsud

Un homme, une salle, une joyeuse logorrhée. Dans cette conférence hors norme, Pierre Mifsud orchestre une traversée du savoir à la manière de Wikipédia. Un vertigineux frottement d’idées en provenance de Lausanne.

Time’s Journey Through a Room – Toshiki Okada

Figure exceptionnelle du nouveau théâtre japonais découvert au FTA en 2011, Toshiki Okada expose à l’échelle humaine les effets de la catastrophe de Fukushima. D’une infinie mélancolie.

Entrez, nous sommes ouverts – Bureau de l’APA

Et si tous ces boutons sur lesquels on appuie, toutes ces connexions qu’on établit, ces petits déclencheurs, constituaient le fil d’un spectacle ? Savant et désopilant.

Des arbres à abattre – Krystian Lupa

Une première visite en Amérique du Nord, un chef d’œuvre. L’art avilit-il irrémédiablement ceux qui s’y consacrent ? Le maître polonais pose la question de manière éblouissante.

Exhibition – L’exhibition – Benoît Gob, Francis La Haye et Emmanuel Schwartz

Emmanuel a inventé la Machine à extraire la pensée pure et convie Benoît et Francis à en être les cobayes. Évidemment, la machine ne fonctionne pas. Enfin, pas comme prévu.

La fureur de ce que je pense – Marie Brassard

Une éclatante traversée de l’œuvre de Nelly Arcan. Avec six actrices d’exception et une danseuse envoûtante, Marie Brassard exacerbe la puissance insondable du féminin.

Claudia Pajewski

La possibilité qui disparaît face au paysage – El Conde de Torrefiel

La compagnie barcelonaise El Conde de Torrefiel sculpte d’étonnants paysages endormis pour raconter le chaos mondial ignoré. Une visite théâtrale comme une exposition d’art contemporain.

Jusqu’où te mènera Montréal ? – Jamais Lu

Un cabaret théâtro-littéraire-touristiquement-incorrect à la fois rêveur, rageur et jubilatoire. Un portrait vivifiant et percutant d’une ville qui pourrait bien nous sembler étrangère.

Communiqué de presse | FTA

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *