Nouvelles

Espace Libre, à l’écoute de notre époque

Pour sa troisième programmation à Espace Libre, Geoffrey Gaquère est resté à l’écoute de notre époque et des questions qu’elle provoque chez les artistes, et propose une saison composée de neuf spectacles, complétés par trois productions des compagnies résidentes ­du théâtre.

Les créatrices et créateurs investiront Espace Libre pour explorer les défis éthiques soulevés par les progrès scientifiques ; sonder les transformations opérées par le numérique sur la pensée humaine ; aller à la rencontre de ceux que la majorité associe à la marge ; entrer dans les réserves autochtones ; aborder les réalités des exilés, des personnes vivant des situations de handicap ; s’interroger sur les normes sexuelles et culturelles de notre société, et raconter, dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, une page de l’histoire du Québec au moment de son ouverture sur le monde.

Camillien Houde, « Le ptit gars de Sainte-Marie »

Camillien Houde, dit « Monsieur Montréal » ou « le p’tit gars de Sainte-Marie », est l’un des maires ayant dirigé la ville le plus longtemps. Premier politicien d’envergure nationale issu d’un milieu défavorisé, il a incarné le grand courant populiste de la politique municipale et provinciale. À travers son parcours personnel et politique, c’est un pan entier de l’humanité prise dans la tourmente du XXe siècle qui sera raconté sur la scène et dans les rues avoisinantes du théâtre. Grand déambulatoire gratuit, fresque festive et rassembleuse, ce spectacle de quartier célèbre Montréal, son histoire et ses résidents, en mêlant acteurs de renom, citoyens de Centre-Sud, musiciens et circassiens. TEXTE Alexis Martin. MISE EN SCÈNE Daniel Brière et Geoffrey Gaquère. INTERPRÉTATION Josée Deschènes, Johanne Haberlin, Pierre Lebeau, Jacques L’Heureux, Didier Lucien, Evelyne Rompré, Mounia Zahzam et des citoyens du quartier Centre-Sud. Espace Libre / NTE / Voies culturelles des faubourgs. Du 22 août au 2 septembre 2017.

Contes à rendre (un interrogatoire)

Une enfant et sa grand-mère cohabitent avec leurs paroles et leurs gestes dans l’unique corps d’une femme, Elle. Elle devra vivre avec un de ses gestes. En répondre. Elle sera un foyer utopique où se mettre à table, répondre aux interrogations de l’homme, lui : « Tu te prends pour qui, toi ? Pourquoi t’as fait ça ? Penses-tu que c’est toi qui décides ? Qui t’a mis ça dans la tête ? Si t’avais le choix, le referais- tu ? » Penser aux autres c’est une bonne façon de ne rien faire pour eux. Penser à soi c’est se mettre dans la peau d’autrui. Et si cette fille se mettait dans la peau des autres? Et si des corps comme des ombres nous faisaient voir clair dans les âmes ? MAÎTRISE D’ŒUVRE Réal Bossé, Sylvie Moreau, Jean Asselin. INTERPRETATION Jean Asselin, Andréanne Théberge et deux interprètes à déterminer. OMNIBUS le corps du théâtre. Du 12 au 23 septembre 2017.

Post Humains

L’être humain prend plus que jamais le dessus sur son évolution. Les technologies que nous développons entrent maintenant dans le corps avec pour objectif notre augmentation corporelle et cognitive. Une porte s’est ouverte sur la création de nous-mêmes. Qui sont ces nouveaux créateurs dont certains travaillent à tuer la mort ? Post Humains est le fruit de quatre années de recherches et de rencontres. En alliant théâtre documentaire, autofiction et performance, deux comédiens, un journaliste et une vidéaste s’immergent au cœur du mouvement cyborg et transhumaniste pour y mesurer leurs limites et celles du public. Qu’avons-nous à y perdre ou à y gagner comme espèce ? Et surtout, jusqu’où irons-nous ? TEXTE Dominique Leclerc. MISE EN SCÈNE Édith Patenaude et Dominique Leclerc, assistées de Patrice Charbonneau-Brunelle. INTERPRÉTATION Cadie Desbiens, Dominique Leclerc, Didier Lucien et un journaliste. TRS-80. Du 3 octobre au 14 octobre 2017.

Dans le champ amoureux

Elle est auteure/barmaid et lui, doctorant en philosophie/amateur de Timbits. Ils ont passé leur vingtaine ensemble. Cumulant autant les élans passionnés que les querelles et les infidélités, ils entretiennent une union singulière qui aujourd’hui échoue à les rendre heureux. Peu à peu, les mots se sont substitués aux corps et le langage a remplacé le lit double comme lieu privilégié des ébats. Mais ce soir, leur joute rhétorique les amène aux limites du champ amoureux… Après le succès de Table rase qui explorait les confins de l’amitié, Catherine Chabot prend la plume en solo et pose son regard juste et acéré sur les pérégrinations de la chambre à coucher. TEXTE Catherine Chabot. MISE EN SCÈNE Frédéric Blanchette. INTERPRÉTATION Francis-William Rhéaume, Catherine Chabot. Corrida. Du 7 au 25 novembre 2017.

La LNI s’attaque aux classiques

La LNI s’attaque aux classiques est de retour pour une troisième année consécutive. Ce projet à la fois amusant, enrichissant et spectaculaire vous plongera chaque soir dans l’œuvre d’un artiste majeur de la dramaturgie. Pendant une heure, l’équipe placera l’œuvre dans son contexte, la décortiquera et l’expérimentera en improvisant ! Elle se lancera ensuite dans une improvisation de trente minutes faite avec un tel respect envers l’œuvre explorée, que vous aurez l’impression d’assister à une pièce perdue, retrouvée ! Quinze comédiens de la LNI se prêteront au jeu cette année, trois comédiens par soir, dix auteurs différents… nous vous promettons donc dix représentations complétement différentes ! Auteurs – Shakespeare (28 novembre) ; Molière, (29 novembre) ; Ionesco, (30 novembre) ; Sarah Kane, (1er décembre) ; Robert Lepage, (2 décembre) ; Michel Tremblay, (5 décembre) ; Wadji Mouawad, (6 décembre) ; Carole Fréchette, (7 décembre) ; Larry Tremblay, (8 décembre) ; Michel-Marc Bouchard, (9 décembre). ANIMATION ET DRAMATURGIE Alexandre Cadieux et François-Étienne Paré. INTERPRÉTATION Trois comédiens en alternance : Distribution A : Sophie Caron, Pier-Luc Funk et Florence Longpré. Distribution B : Jean-François Aubé, Johanne Lapierre et Marie-Ève Morency. Distribution C : Réal Bossé, Suzie Bouchard et Diane Lefrançois. Distribution D : LeLouis Courchesne, Joëlle Paré-Beaulieu et Brigitte Soucy. Distribution E : Salomé Corbo, Amélie Geoffroy et Mathieu Lepage. Théâtre de la LNI. Du 28 novembre au 9 décembre 2017.

Entrez, nous sommes ouverts

Appuyer sur un bouton est un geste qui n’a de nos jours rien de mystérieux. Pourtant, c’est à chaque fois un acte de foi, l’ouverture d’un chemin électrique dont nous ignorons la plupart du temps l’existence, l’apparition d’un passage que nous ne comprenons pas très bien et qui engendre des conséquences qui ont tout du « magique », de l’ensorcellement. À travers l’exploration de certaines notions numériques et de connexions électriques, de déclencheurs, de pitons, Entrez, nous sommes ouverts se veut une réflexion politique et sensible sur l’apparition des idées, l’engagement et notre disposition à la transformation. L’ÉQUIPE DE CRÉATION David Archambault, Frédéric Auger, Laurence Brunelle-Côté, Jasmin Cloutier, Julie Cloutier Delorme, Simon Drouin, Ludovic Fouquet, Danya Ortmann et Chloé Surprenant. Bureau de l’APA, Productions Recto-Verso et Festival Transamériques. Du 11 au 20 janvier 2018.

Dis merci

Quatre personnes préparent une fête pour souhaiter la bienvenue à une famille de réfugiés arrivant prochainement au pays. L’organisation de l’accueil, empreinte de bonnes intentions, s’embourbe dans les préjugés et devient rapidement inadéquate. Portée par une distribution inclusive, dont un acteur vivant avec une déficience intellectuelle, Dis merci est une pièce créée collectivement dans le style performatif propre à la démarche de la metteuse en scène Catherine Bourgeois. Par des tableaux intercalant danse et théâtre, le spectacle aborde les questions complexes des attentes sociales en temps de crise migratoire et de la légitimité qu’on accorde à un humain qui sort le moindrement de la « norme ». TEXTE collectif en collaboration avec Pénélope Bourque. MISE EN SCÈNE Catherine Bourgeois. INTERPRÉTATION Marc Barakat, Dany Boudreault, Emma-Kate Guimond, Ally Ntumba. Joe Jack et John. Du 26 janvier au 10 février 2018.

Black Boys

Black Boys est une exploration engagée, intime et contemporaine des identités noires, queer et masculines. En nous racontant leurs histoires, les trois interprètes cherchent à mieux se comprendre et mieux comprendre leur rapport au monde. Cette quête leur permet de dépasser les représentations traditionnelles des personnes racisées, du genre et de la sexualité. Mêlant au théâtre la danse et le spoken word, cette performance unique tisse les histoires personnelles et collectives pour dépasser les clivages et redessiner notre imaginaire commun. Après No Strings (attached) la saison dernière, Espace Libre invite de nouveau une production du Buddies in Bad Times de Toronto, qui s’est donné comme mission de questionner les normes sexuelles et culturelles. TEXTE ET INTERPRÉTATION Stephen Jackman-Torkoff, Tawiah Ben M’Carthy et Thomas Olajide. MISE EN SCÈNE Jonathan Seinen. Buddies In Bad Times Theatre / Saga Collectif. EN CODIFFUSION AVEC Black Theatre Workshop. Du 13 février au 17 février 2018.

Dans la tête de Proust

« Juste par curiosité, levez la main ceux qui connaissent Marcel Proust et son œuvre. Soyez pas gênés. Y aura pas d’examen et on vérifiera pas de toutes façons… Bon. Que vous le connaissiez ou non, vous êtes peut-être au courant des préjugés existants sur la littérature proustienne : « phrases interminables, descriptions vestimentaires superficielles, bourgeoisie de salon, émoi inutile pour un gâteau, petit garçon à sa maman, fabulations asthmatiques d’un homosexuel refoulé… Louis-Ferdinand Céline est hautement supérieur, Balzac a fait bien mieux… » Laissons Céline à sa nuit et Balzac à ses statues. Allons plutôt au lit avec Proust, pour rencontrer les personnages pathétiques et spectaculaires de La Recherche du temps perdu. » TEXTE ET MISE EN SCÈNE Sylvie Moreau. INTERPRÉTATION Jean Asselin, Réal Bossé, Isabelle Brouillette, Nathalie Claude, Pascal Contamine. OMNIBUS le corps du théâtre. Du 21 février au 17 mars 2018.

La cartomancie du territoire

La cartomancie du territoire est une création théâtrale et vidéographique sur notre rapport aux réserves autochtones et aux réserves naturelles, sur la colonisation du territoire et de la pensée. Basé sur plusieurs séjours dans différentes communautés des Premières Nations du Québec, allant jusqu’au pénitencier de New Carlisle, où leur surreprésentation est symptomatique, La cartomancie du territoire prend la forme d’un road trip sur les autoroutes 132 et 138, et est composé de témoignages et de réflexions intimes et géopolitiques. Qu’en est-il aujourd’hui du pillage culturel et économique des Premières Nations ? De cette violence ? Parce que le pillage, le racisme systématique et la violence continuent. Pourquoi ? Ne plus laisser les enfants mourir la bouche collée au tuyau d’échappement des grands camions miniers. Ne plus laisser notre mémoire s’envoler par la gueule du tuyau d’échappement des grands camions forestiers. TEXTE ET MISE EN SCÈNE Philippe Ducros. INTERPRÉTATION Marco Collin, Kathia Rock et un autre interprète. Les Productions Hôtel-Motel. Du 27 mars au 7 avril 2018.

Alpha et Omega

Le Théâtre Alpha a besoin de vous ! Reconnue pour sa programmation moderne et atypique, cette compagnie de création peine toutefois à remplir ses salles et le ministère de la Culture menace de lui couper les vivres. Aidez Jasmin Thisdale, son directeur artistique, à mener le combat de sa vie : créer une nouvelle pièce, conçue pour et par les spectateurs, qui fera enfin courir les foules ! Dès janvier 2018, sur ICI ARTV, suivez les péripéties de Jasmin et son équipe par l’entremise d’une audacieuse websérie interactive. À la fin de chaque épisode, vous pourrez orienter les décisions artistiques et promotionnelles de la pièce qui occupera la scène d’Espace Libre en avril 2018. L’art participatif… effet de mode ou modèle d’avenir ? UNE CRÉATION DE Daniel Brière, Alexis Martin et Christian Vanasse. INTERPRÉTATION 5 comédiens UDA choisis par le public lors de la diffusion de la websérie. Nouveau Théâtre Expérimental / Urbania. Du 24 avril au 19 mai 2018.

Communiqué de presse | Espace Libre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *