Nouvelles

Dramaturgies en dialogue 2017

C’est du 23 au 30 août que se tiendra cette année la 9e édition du festival de lectures publiques Dramaturgies en dialogue, présenté par le Centre des auteurs dramatiques (CEAD).

Pendant huit jours, sept lectures d’œuvres dramatiques seront présentées pour la première fois au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Né du désir de partager, dans un même événement, les textes d’ici et d’ailleurs, le festival accueille cette année cinq œuvres théâtrales des auteurs membres du CEAD, et deux œuvres américaines, de même que la conférence participative La Fabrique du commun, du collectif kom.post.

Les textes

Des textes se dégage cette année un état d’attente, des personnages ayant appris à vivre sans repères, avec ruse, intelligence, en déjouant les systèmes en place – une forme de résilience heureuse, de détournement ludique. Martin Bellemare (Maître Karim la perdrix, m.e.l. Michel-Maxime Legault), Dany Boudreault (Corps célestes, m.e.l. Édith Patenaude), André Gélineau (Nos cœurs remplis d’uréthane, m.e.l. à déterminer), Benjamin Pradet, mention du jury au prix Gratien-Gélinas 2017 (Schefferville pendant l’extinction de la race blanche ou Le carnaval indien de l’Orphelinat des Monstres, m.e.l. Sébastien David) et Pascale Rafie (Dounia le monde, m.e.l. Emma Tibaldo) partagent avec le public leur plus récent texte.

Écritures américaines

C’est à travers les voix percutantes de Christopher Chen (Captifs, m.e.l. Philippe Cyr, trad. Benjamin Pradet) et de Caridad Svich (Gertie et Alice au bord de la mer, m.e.l. Brigitte Haentjens, trad. Fanny Britt) que nous allons à la rencontre des écritures contemporaines américaines. Ces textes nous confronteront avec des États-Unis en décalage avec ceux qu’on imagine habituellement.

La Fabrique du commun

Nous nous réjouissons de présenter pour la première fois en Amérique du Nord le collectif kom.post. Ses membres investiront tout d’abord l’ensemble des espaces et toutes les dimensions de Dramaturgies en dialogue. À terme, l’objectif sera de créer une Fabrique du commun, véritable croisement entre un symposium, une performance collective, un livre et une réunion de cuisine où l’on refait le monde. Détournement de la conférence habituelle, véritable conversation performative, il s’agira d’un regard venu d’ailleurs sur des enjeux propres à notre milieu, le tout partagé autour d’un verre de vin.

Activités complices

Plusieurs activités complices accompagneront également les lectures. L’atelier public «Émergences théâtrales autochtones», qui présente des extraits de textes en chantier de 4 auteurs autochtones : Charles Bender, Nahka Bertrand, Marco Collin et Émilie Monnet. Trois grandes causeries : «La dramaturgie contemporaine new-yorkaise : quand la forme rencontre le contenu», avec l’auteure Tina Satter, fondatrice et directrice artistique de la compagnie Half Straddle, et Antje Oegel, spécialiste de la scène alternative new-yorkaise et fondatrice de l’agence d’artistes AOInternational. «Diversité dramaturgique : entretien avec Nils Haarmann» (Théâtre Schaubühne, Allemagne) sur le métier de dramaturge. Camille Louis et Emmanuelle Nizou : «kom.post, parcours et pratiques». Enfin, ne manquez pas la performance Ghost Rings Unplugged de Half Straddle à la Chapelle!

Communiqué de presse | CEAD

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *