Nouvelles

Festival interculturel du conte de Montréal : pré-dévoilement

Voici un coup d’œil sur les conteurs internationaux et hors Québec qui seront des nôtres lors de la 14ème édition du Festival interculturel du conte de Montréal, du 20 au 29 octobre 2017.

Ladji Diallo

«Je suis né à Paris de parents maliens, rue Saint Maur, y ai vécu neuf ans, puis j’ai immigré en banlieue, laissant traîner derrière moi un tronc nu», dit Ladji Diallo, qui présentera entre autres à Montréal, J’kiffe Antigone où le conteur, musicien et comédien se demande comment un jeune de banlieue a vu sa vie prendre un tournant décisif le jour où il a découvert le théâtre pendant des cours d’art dramatique au lycée.

Chirine El Ansary

Chirine El Ansary a fait des études à l’Université Américaine du Caire, à l’Opéra du Caire, à l’École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq à Paris et à Goldsmits College à Londres. Son attention se porte particulièrement sur le travail du corps et de la voix, ainsi que sur l’utilisation de l’espace. Elle présentera à Montréal Matrices, un spectacle-croisière sur les eaux de ces deux fleuves grandioses : Le Nil et la voix de la mythique Om Kalthoum, et Mahmoud, Porteur d’eau, qui nous mène au cœur même du Caire, ville cruelle et tendre.

Alberto García Sánchez

Né à Barcelone et résident belge, Alberto García Sánchez est conteur, comédien, metteur en scène et auteur. Alberto entre dans le monde du conte en réalisant la mise en scène des spectacles de la conteuse Michèle Nguyen, dont Vy, gagnant d’un Molière en 2011. Son spectacle Machintruc raconte, de façon comique et philosophique, la genèse de l’objet dans la vie des hommes. Le second spectacle qu’il donnera au Festival, Elle et mon genre, parle de la réalité que subissent les femmes dans notre société, plus précisément le regard que nous, hommes et femmes, portons sur cette réalité.

Jeanne Ferron

Élevée dans la Beauce en France, Jeanne Ferron, est auteure, comédienne, docteur en philo, premier prix de Conservatoire «à une autre époque». Dans ses spectacles, Jeanne Ferron nous emmène avec humour et tendresse dans son univers singulier, quelque peu déjanté, où le quotidien se mêle au fantastique. Shakespeare l’inspire et ça s’entend puisqu’elle nous servira à Montréal L’histoire de Macbeth, roi d’Écosse, et celle de Juliette et son Roméo.

Jean-Jacques Fdida

D’origine tunisienne, Jean-Jacques Fdida a grandi à Paris dans le quartier de Belleville, au carrefour de différentes langues, couleurs, et traditions du monde. Depuis, son goût des différences et des mélanges n’a jamais cessé de nourrir son travail de création. Auteur, musicien, conteur et metteur en scène depuis une vingtaine d’années, son écriture se partage entre œuvres dramatiques et recueils de contes de Tunisie. Parmi les spectacles qu’il présentera à Montréal, Depuis le Gan Eden : contes et chants juifs séfarades, où il partagera la scène avec la conteuse Oro Anahory Librowicz et l’Ensemble séfarade et méditerranéen, lauréat du Prix Opus (2013) et du prix «Choix du public» de la saison 2015-2016 du Conseil des arts de Montréal en tournée.

Tuup

Né à Londres de parents guyanais, Tuup est d’abord batteur et poète-performeur au début des années 80. Il joint ensuite le célèbre West London Storytelling Unit, un groupe innovateur qui crée des contes contemporains pour adultes. Il se produit aujourd’hui aux quatre coins de la planète. Il revisite ici un récit vibrant du 11e siècle du Nord de l’Inde, de tradition bouddhiste et hindoue, The King and the Corpse, qui fait place à un monde de magie et de rituels.

Ivan Coyote

Ivan Coyote du Yukon est un/une conteur/conteuse née-e, selon le Globe and Mail. Coyote est à la littérature ce que KD Lang est à la musique country, dit le Ottawa Xpress.  Ivan Coyote refuse d’être «genré». Son spectacle, Stories from Tomboy Survival Guide, est issu de son livre éponyme écrit pour les inadaptés, les garçons-filles, les butchs et les dame-mécaniciennes.

Jan Andrews

Enfin, d’origine britannique et vivant à Ottawa, la conteuse Jan Andrews, qui a traversé le globe pour revisiter des épopées comme le Mahabharata, l’Iliade et l’Odyssée, nous offrira cette fois un spectacle qui touche au cœur de l’intime : Written in the Body, qui raconte l’histoire d’une petite fille grandissant dans l’Angleterre des années 50, qui voulait absolument être un garçon. À l’âge de 70 ans, la conteuse raconte son parcours de vie, parlant de son orientation sexuelle à une époque où celle-ci devait rester secrète.

Dévoilement de la programmation complète le 7 septembre 2017.

Communiqué de presse | Festival interculturel du conte de Montréal

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *