Critiques

Imagine-toi : L’enfant en soi

Charles Mercier

Des gouttes tombent. Une porte s’ouvre. Une lumière rouge jaillit. Qui approche? Un monstre? Non, plutôt un garçon qui se croit poursuivi par un être terrifiant. Doté de traits enfantins, sans âge et sans nom, le jeune homme se met à balayer la scène, puis lève la tête et réalise qu’il n’est pas seul. Bienvenue dans l’univers burlesque et surréaliste d’Imagine-toi, un solo grâce auquel le mime-bruiteur français Julien Cottereau a remporté le Molière 2007 de la révélation masculine.

Charles Mercier

Sur scène, aucun décor ou accessoire. Celui qui s’est fait connaître en interprétant le clown Eddy dans Saltimbanco du Cirque du Soleil n’en a pas besoin. Il s’agite habilement dans ce non-lieu sous l’œil apparemment menaçant du monstre. Les travaux ménagers laissent par contre vite place à l’amusement quand le garçon «trouve» par terre une gomme à mâcher. Et c’est parti pour un tour. Avec un talent indéniable, Cottereau se sert de sa trouvaille comme d’un instrument de musique, d’une corde à danser, et même d’un cache-mamelon! Bruiteur impressionnant, l’artiste crie, murmure, chantonne, chuchote, rendant toutes ses actions encore plus fascinantes.

Spectateurs en vedette

Julien Cottereau, qu’on compare souvent au grand du cinéma muet américain Buster Keaton, incite constamment le public à utiliser son imagination pour bien entrer dans l’action. Quand le mime tombe sur une balle, il la lance tout de suite aux spectateurs. De prestation époustouflante, le spectacle devient alors une expérience interactive enlevante. Qui sera le prochain dans la mire de Cottereau?

Charles Mercier

Alors que plusieurs spectateurs ont ri aux éclats devant les facéties du taquin personnage, d’autres ne souhaitaient manifestement pas être sous les projecteurs. Mais le clown ne lâche pas facilement prise : une dame a vu son sac à main vidé devant toute la salle alors qu’une autre a vécu un «moment romantique» sur scène avant de devoir se lancer dans un hilarant défilé de mode. Sans parler de la charmante enfant qui a joué à la balle avant de laisser place à deux spectateurs interprétant chevalier et princesse.

Comme un roi dans sa propre cour, l’extraordinaire artiste règne sur un sympathique chaos. Comme un enfant autoritaire en plein jeu, il dispose les éléments afin de donner vie à qu’il a en tête de manière très exacte. Quand personne n’accepte d’accomplir les gestes demandés, Cottereau se contente tout simplement d’attendre qu’un spectateur se décide à le libérer de l’impasse.

Charles Mercier

On regrette de ne pas avoir eu droit à une confrontation finale entre le jeune héros et le fameux monstre qui le «surveille» pendant tout le spectacle, mais la soirée a été parsemée de véritables moments de grâce. Comme pour les objets qu’il imagine, Julien Cottereau arrive à tenir le public dans sa main pour le guider à travers une jolie ode à l’enfance.

Imagine-toi

Mise en scène : Erwan Daouphars. Éclairages : Idalio Guerreiro. Son : Morgan Marchand. Costumes : Renato Bianchi. Avec Julien Cottereau. Un spectacle de Temal Productions. Au Gesù, à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal, jusqu’au 22 juillet 2017.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *