Nouvelles

L’automne 2017 de Tangente

Après une première demi-saison condensée dans notre nouvel édifice situé sur la Place des Festivals, Tangente est maintenant bien positionné pour reprendre sa vitesse de croisière, qui en fait le diffuseur de danse contemporaine le plus hyperactif à Montréal. Dès le 28 septembre, nos scènes accueilleront 26 créations de 32 chorégraphes étalées sur 12 semaines.

Raphaël Ouellet

Pour cette première saison complète au 1435, rue De Bleury, nous avons commissarié neuf programmes — doubles pour la plupart — qui reflètent les préoccupations actuelles des artistes émergents en danse contemporaine. Ces chorégraphes vous étonneront avec leurs visions artistiques audacieuses, qui unissent l’intensément personnel et une conscience sociale et politique indéniable. Comme toujours, Tangente se dévoue à un éclectisme radical et inclusif, accueillant sur scène toutes variétés de corps en mouvement, de communautés culturelles, et d’esthétiques.

Sept jeunes artistes sélectionnés par un jury ouvriront le bal le 28 septembre avec nos traditionnelles Danses buissonnières. Début octobre, la chorégraphe iranienne Nasim Lootij et l’artiste des Premières Nations Christine Friday exploreront ce que représente Porter l’héritage dans des solos puissants. Ensuite, nous laisserons place à quinze danseurs professionnels et amateurs de 7 à 72 ans qui relieront Danse et communauté dans le travail de la chorégraphe Sarah Dell’Ava. À la fin du mois, nous présenterons Dansu en partenariat avec notre colocataire l’Agora de la danse : un programme exceptionnel de spectacles et de films nippons de danse, avec la présence de trois chorégraphes tout droit venus du Japon (Mikiko Kawamura, Kaori Seki, Zan Yamashita). Début novembre, Quantum Collective et la chorégraphe en danse urbaine Axelle Munezero matérialiseront l’interactivité entre les corps et la technologie dans la soirée double Rencontres énergétiques.

Raphaël Ouellet

À la mi-novembre, les Rencontres internationales regards hybrides offriront trois jours de tables rondes, performances et projections autour de la danse et du cinéma. Suivra le programme double Fluidité des genres dans lequel les stéréotypes de genre seront mis à mal par Sébastien Provencher et Manuel Shink. Fin novembre, Geneviève C. Ferron et Christine Germain tenteront d’apprivoiser le changement suite à des bouleversements personnels dans la soirée L’Après. Nous terminerons notre saison début décembre avec Gabrielle Bertrand-Lehouillier et Ingrid Vallus, qui se déferont des apparences dans une recherche d’authenticité et se dévoileront dans toute leur vulnérabilité dans le programme Être humain. Les deux semaines suivantes, nous accueillerons les étudiants de L’École de danse contemporaine de Montréal pour leurs spectacles de fin de session.

Communiqué de presse | Tangente

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *