Nouvelles

23e édition du Festival international de la littérature

Jérémie Battaglia

Pour la 23e édition du Festival international de la littérature (FIL), qui aura lieu du 22 septembre au 1er octobre prochains, c’est la rencontre de l’autre qui sera au cœur des festivités.

En effet, bien qu’il n’existe pas, à proprement parler, de thématique annuelle au festival depuis sa fondation, les préoccupations et intérêts de la directrice générale et artistique Michelle Corbeil, conjugués aux soubresauts de l’actualité, viennent insuffler à la programmation officielle une couleur tout à fait particulière ! Cette année encore, au cours d’une cinquantaine de manifestations ayant lieu aux quatre coins de la ville, près de 200 écrivains et artistes de toutes disciplines, d’ici et d’ailleurs, célèbreront la littérature, en musique, en danse et en images !

Spectacles, hommages et fêtes littéraires

Le spectacle d’ouverture du Festival est justement une illustration parfaite de cette «rencontre avec l’autre» : L’Une & l’Autre est en effet le fruit d’une rencontre entre l’écrivaine Delphine de Vigan et la chanteuse La Grande Sophie. En 2014, avec L’Une & l’Autre, elles avaient marié une première fois leurs notes et leurs mots. Une réussite telle que la Grande Sophie et Delphine de Vigan ont décidé de prolonger cet intense et touchant assemblage de lecture et de chant en 2017.

Salut Galarneau!, paru en 1967, est un roman marquant de la littérature québécoise qui brosse, à travers le récit d’un destin personnel, le portrait d’un moment important de l’histoire québécoise, celui de la Révolution tranquille. Ce spectacle, célébrant les 50 ans du roman de Jacques Godbout, met en vedette Pierre Curzi et Benoit Drouin-Germain, dans une mise en lecture et une adaptation d’Alexis Martin.

Martine Doucet

Sylvie Drapeau, grande comédienne, est aussi une immense lectrice : femme de paroles, elle n’a jamais caché son amour de la littérature. Romancière de talent, elle nous fera lecture de passages de ses deux romans — Le fleuve (2015) et Le ciel (2017) — dans Du fleuve au ciel.

Au cœur du spectacle Là d’où je viens, Darling!, il y a certes les mots de l’écrivaine biélorusse Svetlana Aleixievitch, Prix Nobel de littérature 2015, incarnés par l’actrice Sophie Desmarais, mais il y a aussi ceux de Madeleine Gagnon, de Tania Langlais, de Claudio Pozzani et de Violaine Forest. Ce soir-là, il sera bien sûr question de la guerre, de l’exil, de la dépossession et de la filiation, mais aussi d’espoir et d’humanité.

Collaboratrice depuis six ans à l’émission littéraire Plus on est de fous, plus on lit, diffusée à ICI Radio-Canada Première, la comédienne Émilie Bibeau commence en 2016, dans le cadre de l’émission, une série de petits textes d’autofiction traçant le parcours émotif d’un cœur ayant de la difficulté à se sentir appartenir à son époque et traversant quelques difficultés amoureuses… Elle propose au FIL Chronique d’un cœur vintage, un spectacle solo où nous pourrons découvrir les textes lus à l’émission ainsi que des textes inédits.

Maude Chauvin

Cette année, le FIL offre une carte blanche à l’Acadien Herménégilde Chiasson, auteur d’une quarantaine d’ouvrages, dont plusieurs ont été primés. À l’image de son œuvre métissée, il a choisi de concevoir le spectacle Herménégilde Chiasson de A à Z, où se côtoient ses deux passions, l’écriture et les arts visuels, mais aussi la musique, en utilisant comme cadre l’abécédaire. Avec Herménégilde Chiasson, Gabriel Robichaud, Jonathan Roy, Fredric Gary Comeau, Denise Desautels, Thomas Hellman ainsi que Sonia Cotten.

Les deux comédiens Dany Boudreault et Emmanuel Schwartz sont de grands amis qui se connaissent depuis l’adolescence. Ensemble, ils ont choisi de faire dialoguer leurs mots, avec la complicité d’Alice Ronfard, dans La fin du monde est une fausse piste, un concert folk-rock de chambre… un peu trash sur les bords. Une rencontre entre deux êtres, pétris de leur mélancolie, qui comparent leurs souffrances et celles du monde… tout en s’en moquant.

Julie Perreault

Le recueil Larguer les amours, à paraître aux éditions Tête première, offre une série de variations littéraires sur la rupture amoureuse. Vingt femmes — dont Madeleine Allard, Nadine Bismuth, Émilie Dubreuil, Louise Dupré, Marie-Sissi Labrèche et Lisa Leblanc — ont accepté de partager cette fois où elles ont «planté quelqu’un là». Le temps d’une soirée au Lion d’Or, les comédiennes Gabrielle Lessard, Marika Lhoumeau et Marie-Thérèse Fortin interprèteront plusieurs de ces textes, accompagnées musicalement par Salomé Leclerc.

Humanitudes — opéra de rue est une œuvre originale née d’une rencontre entre deux mondes qui n’ont en apparence rien de commun: celui de l’Opéra de Montréal et des personnes ayant vécu dans la rue et participant au programme de réinsertion sociale et économique de l’organisme Le Sac à Dos. Cet opéra du compositeur Éric Champagne et du librettiste José Acquelin, créé en mai dernier, est repris en version concert avec piano dans le cadre du FIL.

La place de Marie Uguay dans le paysage littéraire québécois est indubitable et mérite de jouir du plus grand rayonnement. Fascinés par cette œuvre singulière et par «l’urgence de dire» dans laquelle elle s’est déployée et brusquement interrompue, quatre artistes multidisciplinaires, Gabrielle Bouthillier, Benoît Converset, Geneviève Marier et Richard Simas, ont travaillé pour bâtir le spectacle Marie Uguay, la sauvagerie de l’orange, pour permettre au public d’accéder à la voix singulière de cette poétesse.

En plus de ces créations, le FIL présente aussi, pour une troisième année, deux événements fort appréciés des festivaliers : d’abord, La Levée d’écrou, mettant en vedette pas moins de dix-huit poètes, tous publiés aux Éditions de l’Écrou ces six dernières années, sous la direction artistique de Carl Bessette et de Jean-Sébastien Larouche; ensuite, le désormais mythique Cabaret des Brumes reprend vie au tout aussi mythique Quai de Brumes : chaque soir pendant cinq soirs, le cabaret accueillera quatre poètes, tous accompagnés par la musique de Mutante Thérèse.

Pour tous les détails de la programmation et pour se procurer des billets, rendez-vous sur le site du FIL.

Communiqué de presse | FIL

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *