Nouvelles

La 22e saison de la Rotonde

Maxime Daigle

Pour sa 22e saison, la Rotonde convie les fervents de danse à un nombre record de 17 spectacles mettant en lumière plus de 200 artistes et artisans du Canada, de Québec à Vancouver, en passant par Montréal et Sherbrooke, et de la France. Les spectateurs seront conviés à inaugurer le lieu de tous les possibles, la Maison pour la danse, mais la programmation se déploie également à travers des coprésentations avec le Grand Théâtre de Québec, les Gros Becs, le Mois Multi et la salle Albert-Rousseau.

Michael Slobodian

Automne 2017

L’automne s’ouvre à la Maison pour la danse avec Triptyque Cryptique, une soirée signée Lina Cruz mettant à l’honneur six artistes de Québec à travers trois duos. Anne Plamondon et Marie Brassard renouvellent leur connivence et créent Mécaniques nocturnes, qui promet de nous faire vibrer autant que lors de leur dernier passage en 2014.

Au bloc automnal s’additionnent d’autres œuvres qui nous ont marqués, créées notamment par le Petit Théâtre de Sherbrooke et la Parenthèse (Érika Tremblay-Roy, Christophe Garcia), Out Innerspace Dance Theatre (David Raymond et Tiffany Tregarthen) et Dulcinée Langfelder & Cie. La fin de l’année 2017 s’annonce quant à elle triomphante, avec nulle autre que Louise Lecavalier (Compagnie Fou Glorieux), artiste de feu et de passion, qui nous présentera sa plus récente création, Mille batailles, abondamment acclamée.

Hiver 2018

Dès l’hiver, la compagnie le Fils d’Adrien danse de l’attachant chorégraphe de Québec Harold Rhéaume célébrera la beauté et l’empathie avec sa toute nouvelle et attendue création P.artition B.lanche, suivie de Tendre, touchante et réjouissante pièce d’Estelle Clareton. Le bloc se terminera avec la Compagnie Virginie Brunelle qui offrira aussi une œuvre aux accents poétiques, cette fois composée de surprenants tableaux vivants: À la douleur que j’ai.

Ajoutons au dénombrement hivernal la Compagnie Yvann Alexandre avec Bleu., spectacle qui traduit le ressenti des émotions humaines en une calligraphie de l’intime, ainsi qu’un projet interdisciplinaire mené par Martin Messier et Anne Thériault (14 lieux et Lorganisme), dédié à l’agonie du monde matériel.

Denis Farley

Printemps 2018

Le printemps ne laissera aucun adepte de danse en reste avec, pour la toute première fois au Grand Théâtre de Québec, Alan Lake, percutant chorégraphe de Québec et sa dernière création, Le cri des méduses, inspirée d’une forme d’état d’urgence. De retour cette saison, Daniel Léveillé présentera Solitudes duo, œuvre dans le sillage de Solitudes solo qui avait été présenté à la Rotonde en 2016. La programmation s’achèvera par une soirée découverte de la gigue contemporaine à la Maison pour la danse en collaboration avec BIGICO.

La saison serait incomplète sans les créations incomparables de Destins Croisés (Ismaël Mouaraki), de la Compagnie Katie Ward et sa performance immersive Infinity Doughnut, et d’Andrew Turner qui sollicitera la capacité de visualisation du spectateur dans son œuvre en programme double avec la dernière création de Josiane Bernier, artiste émergente de Québec.

Communiqué de presse | La Rotonde

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *