Lou Scamble

«J’ose souhaiter que, sous ma tutelle, Jeu renoue avec ses origines contestatrices tout en les ancrant dans le 21e siècle, dans le bruit et la fureur d’une époque tragique au sens le plus vaste du terme, une ère cathartique, douloureuse et pourtant galvanisante.» C’est ainsi que je décrivais en 2011 mes vastes aspirations pour la seule revue francophone en Amérique du Nord qui soit consacrée exclusivement aux arts du spectacle vivant. Je venais tout juste d’être nommé rédacteur en chef et directeur.

Lou Scamble

Raymond Bertin lors du lancement de Jeu 163 à la Maison des arts de Laval, le 5 juin dernier.

Six ans plus tard, le moment est venu de signer mon dernier éditorial pour cette revue que j’aime de tout mon cœur et à laquelle je contribue depuis 1999. Je quitte mes fonctions sans une once d’inquiétude, parce que j’ai une confiance sans borne en Raymond Bertin, huitième rédacteur en chef d’une revue qui fêtait ses 40 ans en 2016. Avec son expérience, son intelligence et sa sensibilité, il saura, je n’en doute pas un seul instant, gouverner le navire avec adresse.

J’ose aussi dire que je quitte mes fonctions avec le sentiment du devoir accompli. Durant ces trois mandats de deux ans, afin d’affirmer l’importance de la revue, d’augmenter son lectorat et sa visibilité, mais aussi ses revenus autonomes, je n’ai ménagé aucun effort. De la refonte en profondeur en 2014 jusqu’aux célébrations du 40e anniversaire en 2016, en passant par la production des capsules vidéo du JEU des 40 et la mise en ligne d’un tout nouveau site Internet, j’estime avoir fait honneur au travail de mes prédécesseurs.

J’en profite pour remercier les membres de la rédaction, avec qui j’ai partagé des moments de grand bonheur. Merci de m’avoir accordé votre confiance et d’avoir travaillé si fort pour que nos rêves deviennent réalité. Un immense merci à vous également, précieux lecteurs et lectrices de Jeu. Vous êtes notre raison d’être, notre force vive: votre nombre croissant nous donne des ailes.

Je vais continuer de contribuer à la revue. En y écrivant, bien entendu, mais aussi en présidant dorénavant aux destinées du site Internet de Jeu. Avec son lectorat fidèle et nombreux, ses collaborateurs efficaces et rigoureux, le site est devenu un média en soi, une part essentielle de nos activités, un outil riche en possibilités, en accord avec son époque, et qui nous permet d’honorer pleinement la mission de Jeu.

Vous aurez compris que mes nouvelles fonctions d’édimestre, un poste jusqu’ici occupé fidèlement par Michelle Chanonat, m’enthousiasment au plus haut point. J’ai pour le site des projets à la tonne, de grandes ambitions. Ce sera toujours l’endroit à visiter pour tout savoir de ce qui se passe du côté des arts du spectacle vivant à Montréal et à Québec; critiques, entrevues et nouvelles demeureront prioritaires, mais des avenues inédites, notamment en ce qui concerne l’audio et la vidéo, seront sérieusement considérées. Soyez aux premières loges en vous abonnant à notre infolettre et en nous suivant sur les réseaux sociaux.

Christian Saint-Pierre

Il collabore à JEU depuis 1999. Rédacteur en chef et directeur de 2011 à 2017, il est maintenant édimestre. On peut également le lire dans Le Devoir, Lettres québécoises et esse arts + opinions, et l’entendre à ICI Radio-Canada Première.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *