Nouvelles

La 19e saison du MAI

La 19e saison du MAI s’articule autour de la citation à double sens «Dans les temps d’épreuve, cultivez des fleurs magnifiques» – une obligation de cultiver des fleurs magnifiques (l’art) comme moyen de contrer la laideur politique de notre société actuelle et une référence simple mais rassurante au pouvoir de l’art comme une contreculture résistant au populisme, à l’oppression, au despotisme et à l’exclusion.

Yuula Benivolski

Parmi les interventions artistiques, mentionnons la tournée mondiale de l’artiste berlinoise Ligia Lewis avec son minor matter, la performance En alerte du chorégraphe marocain Taoufiq Izeddiou qui s’inspire de la poésie arabe contemporaine, en particulier celle de Mahmoud Darwish ainsi que The Aisha of Oz de Aisha Sasha John, présentée en première canadienne. Il s’agit en outre d’une saison qui baigne dans la politique queer avec la musique électronique expérimentale de l’artiste californienne Elysia Crampton, le hip-hop féministe de Hua Li et les rythmes afrofuturistes de Jef Ellise Barbara.

En première également au MAI, Flicker, présentée à la Place des Arts en collaboration avec Danse Danse – une œuvre de la compagnie de danse autochtone Dancers of Damelahamid issue de la côte nord-ouest de la Colombie-Britannique. Vingt productions pluriculturelles, pluridisciplinaires et envoûtantes qui exploitent plusieurs thèmes: convergence, conflit, renouveau et réhabilitation.

Communiqué de presse | MAI

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *