Entrevues

Mélissa Lefebvre : la parole aux jeunes immigrants

«Je viens de la Moldavie… Je viens de l’Égypte… Je viens du Brésil… Je viens de l’Iran et ça fait un an et demi que je suis au Québec…» Sur ces paroles s’amorce l’exceptionnel documentaire Bagages, réalisé par Paul Tom, d’après une idée originale de Mélissa Lefebvre, enseignante en art dramatique au secondaire. Celles et ceux qui s’expriment ainsi, en français avec de charmants accents, sont de ses élèves de classes d’accueil de l’école Paul-Gérin-Lajoie-d’Outremont. Le film, bouleversant, montre la démarche créative qui leur a permis de monter une pièce de théâtre relatant leurs parcours migratoires, divers et semblables, à travers des confessions poignantes.

Bagages, qui récolte les prix et récompenses partout où il passe, est le résultat de cinq années d’évolution d’une initiative inspirée: «Quand je suis arrivée à l’école, il y a six ans, raconte Mélissa Lefebvre, il n’y avait aucun échange entre les élèves des classes d’accueil, les immigrants, et ceux du régulier. Ils se côtoyaient, mais ne se parlaient pas. La première année, dans l’idée de créer un pont, j’ai monté un théâtre itinérant, qui se promenait de classe en classe pour jouer des situations théâtrales, où ces adolescents immigrants parlaient de leur réalité. Spontanément, la réponse de tout le monde a été extraordinaire: les gens avaient envie d’en entendre parler.»

Après deux ans de cette expérience dont l’intérêt se confirme, l’enseignante décide de monter une pièce avec trois classes d’accueil, où les élèves sont invités à raconter l’histoire de leur immigration, «du déracinement de leur pays à leur intégration complète à la société d’accueil, avec tous les efforts d’adaptation que ça leur demande», explique-t-elle. En collaboration avec Nathalie Vézina qui leur enseigne le français, le spectacle Bagages est créé en 2013-2014, puis connaît l’année suivante une version augmentée, Bagages II, à laquelle participent toutes les classes d’accueil de l’école, ainsi que des élèves en danse: au total 150 jeunes foulent les planches du Théâtre Outremont. L’équipe remporte le prix Essor 2014-2015 du ministère de la Culture et des Communications, puis reçoit le prix Forces Avenir 2015-2016 dans la catégorie «projet engagé».

Québécois d’innombrables souches

D’une durée de 52 minutes, le film montre des filles et des garçons de multiples origines: outre les quatre nommées au début, ils ont quitté la Bulgarie, la Chine, la Colombie, la Corée du Sud, Israël, le Liban, la Russie, Saint-Vincent, la Syrie, l’Ukraine ou le Vietnam pour trouver une vie meilleure au Québec. «Cette année, nous allons monter une pièce de théâtre sur vous, sur ce que c’est d’être un immigrant adolescent qui arrive au Québec, sur vos peurs, vos défis, vos deuils, vos espoirs», leur explique l’enseignante en début de session. Il faut voir alors leurs yeux ronds, les sourires hésitants qui s’esquissent sur leurs lèvres. Et les éclats de joie quand elle leur annonce, plus tard, en atelier: «Vous pouvez parler dans votre langue.»

Le génie de Mélissa Lefebvre, dans tout ce processus, aura été de laisser éclore la parole de ces jeunes, marqués par des événements difficiles, guerre, régime politique autoritaire, société ultraconservatrice, arrachement à leur famille, à leurs amis. Elle confie: «Tout au long de la création, je me demandais: est-ce que j’ai le droit de faire ça? Je leur demande de raconter leurs problèmes d’immigration, dans une langue qui n’est pas la leur. C’est un sujet sensible, mais je ne les ai jamais forcés. Je sentais ce besoin de s’exprimer, d’être accueillis dans ce qu’ils sont. Ils se sont rendu compte qu’ils étaient bien reçus et se sont ouverts de plus en plus, car ils ne se sentaient pas en danger. Le film a cette qualité, je pense, de développer de l’empathie pour ces jeunes, qui sont si généreux, qui s’ouvrent devant la caméra.»

Le résultat est tout bonnement craquant. Présenté au Festival de cinéma de la ville de Québec, Bagages a remporté le Prix du public – long métrage canadien, puis, au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, le Prix du meilleur court-moyen métrage.

Bagages

Réalisation: Paul Tom. Idée originale, texte et mise en scène: Mélissa Lefebvre. Un film de Picbois Productions. Aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal les 14 et 19 novembre 2017. À Télé-Québec le 11 décembre 2017 à 21h.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *