Nouvelles

Antioche

Jérémie Battaglia

Ta Mère est très fière de publier Antioche, nouvelle pièce de Sarah Berthiaume présentée du 7 au 25 novembre au Théâtre Denise-Pelletier.

Jade fait des listes et des rencontres sur Internet pour trouver un sens à sa révolte. Antigone, sa meilleure amie morte dans une pièce écrite il y a 2 500 ans, tente désespérément de faire jouer sa tragédie par la troupe de théâtre de l’école. Inès, la mère de Jade, erre comme un fantôme dans leur maison de banlieue.

Cette pièce de théâtre, c’est l’histoire de trois filles emmurées vivantes qui décident de fuir vers l’avant, une histoire qui ramène au temps présent la mythologie et crée un dialogue autour de la radicalisation et de l’immigration. Mais surtout, c’est la fable d’une rencontre improbable dans la ville d’Antioche, en Turquie, là où tout pourrait encore changer.

D’abord formée comme comédienne à l’Option-Théâtre du Collège Lionel-Groulx, Sarah Berthiaume est aussi auteure et scénariste. Elle est l’auteure des pièces Le Déluge après, Disparitions, Villes Mortes, Nous habiterons Détroit, Selfie et Nyotaimori. En 2013, sa pièce Yukonstyle a été montée simultanément au Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal et au Théâtre national de la Colline à Paris avant d’être produite à Bruxelles, Innsbruck, Heidelberg, Toronto et Beyrouth. Yukonstyle lui a également valu d’être lauréate du Prix Sony Labou Tansi des lycéens 2015. Elle travaille présentement à son adaptation cinématographique en tant que scénariste.

Sarah était aussi de l’équipe du iShow, un spectacle performatif sur les médias sociaux qui a remporté le titre du meilleur spectacle aux Prix de la critique saison 2012-2013 à Montréal. Ces dernières années, on a pu la voir sur la scène du Théâtre d’Aujourd’hui dans Après la peur, un spectacle in situ coproduit par la compagnie belge [e]utopia3, ainsi que sur celle du Quat’Sous pour La fête sauvage, dont elle cosignait le texte.

Antioche, sa prochaine création pour adolescents, sera à l’affiche du Théâtre Denise-Pelletier à l’automne 2018. Il s’agit de sa troisième publication chez Ta Mère, après Villes Mortes et Les cicatrisés de Saint- Sauvignac.

Communiqué de presse | Ta Mère

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *