Nouvelles

Filles en liberté

Dominique Lafond

Méli, Cynthia et Chris ont vingt ans. Belles, brillantes, polémistes, douées pour arriver à leurs fins et déterminées à «réussir», elles plongent: l’une dans la pornographie équitable afin de «réparer la conscience historique du Québec», l’autre dans l’abortion doping pour mieux réussir ses examens de droit, la dernière dans la gestion des séquelles d’un accident de voiture mortel dont elle est responsable, mais qui lui a permis d’acheter un condo…

Une fois de plus, Catherine Léger pose un regard acéré sur notre individualisme, nos paradoxes, nos rêves de «vie normale», sur les stratégies de survie des femmes devant une misogynie qu’elles-mêmes s’épuisent à détecter, sur l’absence de projet de société, sur le romantisme qui rôde encore, latent, et n’ose pas s’exprimer. Son humour est taillé au scalpel, ses répliques sont vives, ses dialogues ont un rythme d’enfer. Le joyeux carnage idéologique initial glisse tout doucement vers un vide et une nudité d’autant plus tragiques qu’ils ne sont pas nommés.

Filles en liberté a été présenté en ouverture de l’évènement Dramaturgies en dialogue, du CEAD, au Théâtre d’Aujourd’hui, en août 2016; le texte sera créé à la Licorne le 7 novembre 2017 par le Théâtre PàP en codiffusion avec la Manufacture, dans une mise en scène de Patrice Dubois.

Catherine Léger écrit pour le théâtre, la télévision et le cinéma. Après sa formation en Écriture dramatique à l’École nationale de théâtre, elle a signé plusieurs pièces, toutes jouées et certaines traduites, dont Voiture américaine (Prix Gratien-Gélinas 2006), Opium_37, Princesses, J’ai perdu mon mari et Baby-sitter, qui en est à sa troisième reprise. À la télé, elle a été scénariste, entre autres, pour les séries La job et Toc Toc Toc. Elle a écrit avec Sophie Lorrain le film La petite reine, sorti à l’été 2014.

Communiqué de presse | Leméac

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *