Nouvelles

Confidences sur l’oreiller

Les 19 et 20 janvier prochains à 20h, le Théâtre Outremont présente pour la première fois à Montréal la version française de Confidences sur l’oreiller, un essai sur les rêves (Pillow Talk, an essay on dreaming) de Dulcinée Langfelder, danseuse, mime et comédienne qui crée des spectacles amusants qui dépoussièrent la pensée. Suspendue dans cette zone brumeuse située entre le conscient et l’inconscient, une femme flotte dans un monde où la peur et l’amour, les échecs et les triomphes s’entremêlent et se transforment en des réalités parallèles.

Confidences sur l’oreiller, un essai sur les rêves s’appuie sur une collection de vrais rêves que Dulcinée Langfelder a enregistrés sur un dictaphone caché sous son oreiller. Selon l’artiste, «le défi a consisté à recréer des paysages oniriques sur scène, pour tenter de faire vivre aux autres l’expérience du rêve, une expérience qui semble d’emblée difficile à partager. Il ne s’agit pas d’une pièce traditionnelle; c’est une œuvre multidisciplinaire où le texte, la chorégraphie, la musique et la vidéo font partie intégrante de l’écriture.»

«Rêver permet de surmonter les épreuves de la vie chaque nuit, quand le rideau de notre théâtre intérieur se lève, et que comédies et tragédies nous délivrent de nos ennuis en nous amusant ou en nous ébranlant au plus profond de nous», ajoute-t-elle. «Nous sommes étonnamment drôles, violents, pitoyables ou courageux: de parfaits artistes! Je crois que le fait de rêver est au cœur de notre existence spirituelle et de notre capacité à réfléchir, à ressentir et à se souvenir.»

Communiqué de presse | Théâtre Outremont

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *