Nouvelles

La Seizième dévoile sa saison 2018-2019

Le Théâtre la Seizième est heureux de présenter sa saison 2018-2019. Sortir du cadre en remettant en question les étiquettes que la société nous colle, en traversant les frontières et les océans, en allant à la rencontre de la différence et en passant de l’autre côté du rideau, tel est le fil rouge de cette saison forte en émotions. Pour le grand public, la Seizième proposera une création locale et trois pièces invitées qui iront rejoindre tous les amoureux de culture et les surprendre avec de nouveaux visages et de nouvelles formes scéniques. Les œuvres présentées cette saison ont été soigneusement choisies pour leur portée et la réflexion qui les entoure.

Baby-Sitter. 9-13 octobre 2018 | Studio 16. Production Théâtre Catfight. Texte Catherine Léger. Mise en scène Philippe Lambert. Comédie grinçante et irrévérencieuse, Baby-Sitter nous plonge au cœur de la question du féminisme. Questionnant les limites de la liberté d’expression et les rapports hommes-femmes, la pièce fait écho aux préoccupations du mouvement #MeToo.

Chotto Desh. 21-24 novembre 2018 (représentation en français le 22 novembre) | SFU Goldcorp Centre for the arts. Akram Khan Company. Chorégraphie (Desh) Akram Khan. Mise en scène et adaptation de Chotto Desh Sue Buckmaster. Entre carnet de voyage et autoportrait, Chotto Desh, «petite patrie» en bengali, est un conte chorégraphique poignant sur le thème de l’identité et de l’héritage culturel.

Le Soulier. 27 février-9 mars 2019 | Studio 16. Production Théâtre la Seizième. Texte David Paquet. Mise en scène Esther Duquette, Gilles Poulin-Denis. Le Soulier est une comédie bipolaire dans laquelle on s’attache à ces personnages qui s’acharnent à être heureux. Un texte hilare et troublant, où l’empathie frappe plus fort que la maladie.

Ce qu’on attend de moi. 21-25 mai 2019 | Performance Works. 2par4 et l’Homme Allumette. Création et idéation Philippe Cyr, Gilles Poulin-Denis. Œuvre hybride empruntant au cinéma et au théâtre, Ce qu’on attend de moi offre la possibilité à un spectateur d’échapper à sa réalité. Installé sous un chapiteau en plein air, le public est témoin d’une performance artistique unique, différente chaque soir.

Simon a toujours aimé danser. 13 avril 2019 | Studio 16. Théâtre la Seizième. Texte Simon Boulerice. Mise en scène Cory Haas. Simon a toujours aimé danser nous parle avec beaucoup de tendresse et d’autodérision de l’importance de s’affirmer à travers ses passions.

Communiqué de presse | Théâtre la Seizième

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *