Normal Desires Danse-Cité
Nouvelles

7e édition du Festival Phénomena

7e édition du Festival Phénomena

La 7e édition du Festival Phénomena, sous le thème de Théâtre d’images, s’annonce plus que jamais interdisciplinaire et indisciplinée. Lors des 8 soirées présentées à La Sala Rossa, quartier général du Festival, on pourra voir des propositions théâtrales avec projections, de la performance, de la danse, de la poésie, de la marionnette contemporaine, du stand-up irrévérencieux ainsi que l’incontournable Cabaret DADA, devenu une marque de commerce du Festival.

8 soirées interdisciplinaires et indisciplinées à La Sala Rossa

Du 12 au 19 octobre à 20h

7e édition du Festival Phénomena

graphisme : Luc Beauchemin

Le festival démarre en lion le vendredi 12 octobre avec le retour de Jérôme Minière dans un spectacle intimiste, une douce mise en danger, un regard moqueur sur son parcours. Le samedi ce sera le Cabaret DADA – Love, sous la direction artistique de Marie-Paule Grimaldi, une soirée incandescente et déraisonnable qui réunira une douzaine de poètes et performeurs impudiques, dans la grande tradition DADA si chère à Phénomena. La fin de semaine se terminera avec le jeune Collectif Grande Surface dans un déambulatoire mariant la vidéo en direct, le théâtre d’ombres et la poésie de Rodrigo Garcia.

Le Festival se poursuit en intensité le lundi 15 octobre avec le spectacle Happy Lucky Golden Tofu Panda Dragon Good Time Fun Fun Show présenté par les performeuses newyorkaises iconoclastes Lyris Hung et Kate Rigg (Slanty Eyed Mama); une folle combinaison de comédie, de violon électrique, de sketchs politiques et de slam punk rock (en anglais). Mardi c’est la soirée danse performance avec une courte proposition de Louise Moyes suivi du spectacle Les Strange strangers, de la très étrange et inclassable Audrée Juteau. Mercredi 17 octobre, soirée activiste avec un programme double (en anglais) : en première partie, Jesse Orr, à partir des outils de la marionnette contemporaine, se questionne sur le rôle des descendants de colons face aux revendications autochtones. En deuxième partie, Nadia Myre et Johanna Nutter poursuivent leur questionnement sur les identités autochtone et non autochtone par la réinterprétation d’histoires personnelles.

Jeudi le 18 octobre, on pourra assister au projet de Jean-François Boisvenue, une proposition théâtrale faisant appel aux projections autour de la figure du revenant. Finalement, vendredi le 19 octobre on aura droit à un programme double mettant en scène deux collectifs d’artistes émergents : le projet Vermine du collectif Déviation2 Théâtre, une proposition minimaliste basée sur une nouvelle de l’écrivain japonais Edogawa Rampo; et le délirant Bébés Fontaine du Collectif Tôle, un vibrant hommage aux textes de Brigitte Fontaine dans une installation visuelle exubérante.

Rialto éclectique : un voyage dans l’immensité du Théâtre Rialto

Le Festival se terminera samedi 20 octobre avec un ambitieux projet : le Rialto éclectique. 10 heures de happening sur les 4 étages du Théâtre Rialto avec une soixantaine d’artistes de 13 à 67 ans! Une occasion unique de découvrir des artistes de tous horizons et disciplines et d’explorer les mystérieuses salles du Rialto. La soirée se terminera dans le bonheur avec un concert à 22h de la Fanfare Pourpour.

Et les Extras!

C’est le retour du duo 2boys.tv avec un projet atypique et intimiste pour 12 spectateurs : CatoptROMANTICS. À l’aide de projecteurs, lentilles, miroirs, effets sonores et autres subterfuges, les 2boys.tv invoquent la présence de l’autre à la table et explorent les pratiques de la magie ancienne. Du 17 au 20 octobre.

7e édition du Festival Phénomena

Festival Phénomena – 7e édition

Phénomena poursuit l’aventure des tableaux lumineux en 3D créés par la conceptrice lumière Lucie Bazzo. Ces tableaux sont exposés dans les vitrines du quartier Mile End et une visite guidée, conçue de pair avec l’organisme Mémoire du Mile End, permettra de voir l’ensemble des cadres et d’en apprendre davantage sur l’Histoire du quartier. La visite se termine à La Sala Rossa, quartier général du Festival, à temps pour voir le spectacle. Les 13, 16, 17 et 19 octobre.

Finalement, le public pourra voir deux expositions réalisées par D. Kimm et la photographe Caroline Hayeur. L’exposition Portraits de femmes laotiennes sur paysages imaginés est présentée dans le hall de la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal et l’exposition Abrazo, qui porte sur le milieu du tango à Montréal et à Buenos Aires, est présentée à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce.

Communiqué de presse | Festival Phénomena

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *