Nouvelles

Les finalistes du prix Siminovitch 2018

Prix Siminovitch

La liste des finalistes en scénographie du prix Siminovitch 2018 dévoilée

La Fondation du Prix Siminovitch et le Centre national des Arts ont annoncé aujourd’hui les noms des finaliste du Prix 2018, qui sera remis cette année à un ou une scénographe. Le jury a retenu quatre candidatures exceptionnelles pour ce prestigieux prix qui souligne, depuis 18 ans, l’excellence et l’innovation en théâtre canadien.

« Ces quatre artistes représentent l’esprit novateur du Prix Siminovitch.
Tout en étant à mi-chemin de leur parcours, ils ont déjà marqué le public,
leurs pairs et leur art, chacun.e à sa manière », souligne la présidente
du jury 2018, Vanessa Porteous.

« Ce sont quatre esprits curieux et insatiables qui n’hésitent pas à explorer toutes les avenues possibles dans chacun des projets sur lesquels ils travaillent. Véritables moteurs de la création au Canada, ils ont un impact qui se fait sentir dans leur champd’expertise comme au-delà. »

Les scénographes finalistes pour le Prix Siminovitch 2018 :

Itai Erdal

Concepteur d’éclairage, écrivain et artiste primé, Itai Erdal est le directeur
artistique du Elbow Theatre de Vancouver. M. Erdal a conçu l’éclairage de
plus de 250 spectacles, notamment pour le Festival de Stratford (10
spectacles), le Vancouver Opera, le Vancouver Playhouse, le Arts Club
Theatre, Bard on the Beach, le Tarragon Theatre, le Soulpepper, le Factory
Theatre, le Citadel Theatre et le Royal Manitoba Theatre Centre, de même
que pour des compagnies de Londres, New York, Los Angeles, Berlin,
Rotterdam, Tel-Aviv, du Salvador et du Brésil. Il est le lauréat de quatre
prix Jessie Richardson, du prix Jack King, du prix Dora Mavor Moore, du
Victoria’s Spotlight Choice Award, du prix Guthrie et du prix pour la
meilleure scénographie du Festival Fringe de Dublin. Son spectacle solo, How
to Disappear Completely, mis en scène par James Long au théâtre The Chop
en 2011, a été monté 24 fois dans 19 villes différentes, et est
actuellement en tournée nationale et internationale. M. Erdal a en outre
collaboré à l’écriture de A Very Narrow Bridge, This Is Not a
Conversation et Hyperlink au Elbow Theatre, pièces dans lesquelles il a
également joué.

Stéphanie Jasmin

Codirectrice artistique d’UBU, Stéphanie Jasmin est
diplômée en histoire de l’art de l’École du Louvre à Paris, avec une
spécialité en art contemporain, et détient un baccalauréat en réalisation
cinématographique de l’Université Concordia à Montréal. À son arrivée à UBU
en 2000, elle met à profit ses connaissances en arts visuels et sa maîtrise
des langages de la vidéo et du cinéma pour contribuer à l’exploration des
nouvelles technologies dans laquelle s’engage Denis Marleau. Mme Jasmin
signe la conception vidéo de plus d’une trentaine de spectacles, concevant
la scénographie pour plus de la moitié d’entre eux, en plus d’être
collaboratrice artistique ou de cosigner la mise en scène. Elle a écrit et
créé deux textes originaux pour la scène. Auteure d’un portrait du
sculpteur Michel Goulet (éd. Varia, 2007) ainsi que de plusieurs textes
spécialisés sur le théâtre, elle œuvre aussi depuis 2005 comme dramaturge
pour des chorégraphes québécoises. Elle anime régulièrement des ateliers de
création à Montréal et en Europe.

Camellia Koo

La scénographe établie à Toronto Camellia Koo est active dans
les domaines du théâtre, de l’opéra et de la danse. Parmi ses plus récentes
collaborations théâtrales, notons des conceptions pour Cahoots Theatre
Projects, le Factory Theatre, le Festival Shaw, le Festival de Stratford,
le Centre national des Arts et le Tarragon Theatre. Sur la scène
opératique, elle a travaillé avec Against the Grain, le Boston Lyric Opera,
la Compagnie d’opéra canadienne, l’Edmonton Opera, l’Opéra Hélikon de
Moscou, le Minnesota Opera, le Pacific Opera Victoria et le Tapestry Opera.
Mme Koo est diplômée de l’École de théâtre de l’Université Ryerson et du
Central Saint Martins College of Art and Design. Elle est lauréate de six
prix Dora Mavor Moore (Toronto), d’un prix Sterling (Edmonton) et d’une
bourse Chalmers. Elle a aussi obtenu des prix conjoints, dont le prix de la
protégée Siminovitch en 2006, le 3e prix d’équipe du Prix européen de mise
en scène d’opéra 2011 et le prix 2016 Virginia et Myrtle Cooper pour le
design de costumes. Les prochains projets de scénographie de Mme Koo
sont : Hansel and Gretel (Edmonton Opera), Shawnadithit (Tapestry Opera), La Bohème (Santa Fe Opera) et The Mahabharata (Why Not/Festival Shaw).

Alexander MacSween

Musicien, compositeur et concepteur sonore, le Montréalais Alexander MacSween a travaillé avec les Alberta Theatre Projects, Marie Brassard, Daniel Brooks, Brigitte Haentjens, François Girard, Robert Lepage, Necessary Angel, le Nouveau Théâtre Expérimental et le Festival de
Stratford, où il vient de terminer sa 6e saison. M. MacSween donne aussi
des formations sur le traitement du son en temps réel pour les arts de la
scène, et agit à titre de conseiller en scénographie pour les volets de
théâtre français et anglais de l’École nationale de théâtre du Canada. Il
est le lauréat de nombreux prix du Conseil des arts du Canada et du Conseil
des arts et des lettres du Québec. Il a en outre obtenu le prix Gascon-Roux
pour la meilleure conception sonore et a été sélectionné pour deux prix
Dora Mavor Moore dans la même catégorie. Parmi ses projets à venir, notons
des productions chez Human Cargo, au Soulpepper et à Porte Parole, de même
que le nouveau spectacle solo de Marie Brassard, Introduction à la
violence.

Une soirée en l’honneur des finalistes aura lieu à la Hart House de
l’Université de Toronto, le lundi 15 octobre 2018. L’événement sera animé
par Jani Lauzon et les lauréats du Prix Siminovitch Anick La Bissonnière
(2015) et Marcus Youssef (2017). L’Université de Toronto est un fier
partenaire du Prix Siminovitch depuis sa création.

Le Prix Siminovitch 2018 sera remis lors d’une cérémonie qui se déroulera
le lundi 5 novembre 2018 au Centre national des Arts, sous la houlette du
dramaturge, romancier et auteur-compositeur Tomson Highway.

Le Prix Siminovitch met pleins feux sur l’excellence et l’innovation en
théâtre canadien avec un prix annuel de 100 000 $. Sur un cycle de trois
ans, le Prix souligne la contribution exceptionnelle d’un.e metteur.e en
scène, un.e dramaturge ou un.e scénographe en milieu de carrière, et
soutient les talents émergents grâce au mentorat. Le Prix reconnaît aussi
l’importance du mentorat pour soutenir les talents émergents. Le ou la
lauréat.e reçoit 75 000 $ et choisit à son tour un.e protégé.e, qui reçoit
25 000 $. La Fondation du Prix Siminovitch est fière d’avoir élargi son
mandat original. Depuis 2015, elle remet 5 000 $ à chacun.e des finalistes.
La Banque TD poursuit son partenariat avec le Prix Siminovitch en
commanditant le Prix du ou de la protégé.e.

Le jury 2018 est composé de la présidente Vanessa Porteous, ainsi que de
Carmen Alatorre, Olivier Kemeid, Anita Rochon et Joey Tremblay.

« Au nom du conseil d’administration du Prix Siminovitch, je suis heureuse
de féliciter les quatre remarquables candidats en lice pour le Prix
Siminovitch 2018 », *affirme Kathy Siminovitch, présidente du conseil
d’administration. *« Nous sommes fiers que le Prix mette en valeur la
contribution de ces artistes canadiens d’exception dont le travail est le
symbole même de la création théâtrale et artistique. La richesse et la
variété des candidatures de cette année étaient des plus impressionnantes,
et je remercie le jury, présidé par Vanessa Porteous, pour la rigueur et la
constance dont il a fait preuve tout au long du processus de sélection des
candidats. »

Un partenariat fructueux, amorcé en 2016, se poursuit cette année entre le
Prix Siminovitch et le Centre national des Arts, catalyseur de la
diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à
l’autre du pays. Comme le Prix Siminovitch a pour tradition d’encourager le
mentorat, des étudiants en scénographie des volets francophone et
anglophone de l’École nationale de théâtre du Canada assisteront à la
cérémonie et participeront à des ateliers avec les finalistes.

Le Théâtre français et le Théâtre anglais du CNA sont tous deux dirigés par
des lauréates du Prix Siminovitch – respectivement, Brigitte Haentjens
(2007) et Jillian Keiley (2004). Depuis que le Prix a été remis pour la
première fois en 2001, on a pu voir le travail de chacun des dix-sept
lauréats sur la scène nationale du CNA.

Twitter : @SiminovitchPrix
Mot-clic  : #PrixSiminovitch

À propos du prix Siminovitch

Sur un cycle de trois ans, le Prix met à l’honneur un.e metteur.e en scène,
un.e dramaturge ou un.e scénographe qui est une figure de proue dans le
domaine du théâtre, et dont le travail est reconnu pour sa portée et son
influence. Le Prix 2017 a été remis au dramaturge Marcus Youssef et à sa
protégée, Christine Quintana. Parmi les lauréats précédents, notons les
célèbres scénographes Anick La Bissonnière (2015), Robert Thomson (2012),
Ronnie Burkett (2009), Dany Lyne (2006) et Louise Campeau (2003).

À propos du CNA

Le Centre national des Arts est un carrefour des plus grands talents
créateurs canadiens. À titre de seul centre des arts de la scène
multidisciplinaire bilingue au Canada et de l’un des plus grands
établissements du genre au monde, il met à l’affiche plus de 1000
spectacles par année en musique, en danse et en théâtre. Œuvrant sous la
bannière « Le Canada en scène », le CNA travaille avec des artistes et des
organisations artistiques de tout le pays afin de créer une scène nationale
dans le domaine des arts du spectacle. Le CNA héberge une combinaison
unique de compagnies de théâtre nationales : le Théâtre anglais, le Théâtre
français et le Théâtre autochtone.

Communiqué de presse | Prix Siminovitch

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *