Normal Desires Danse-Cité
Nouvelles

TERRITOIRES de Lucie Grégoire

Territoires

Territoires, Un voyage intime jusqu’aux rives de la création

Territoires

© Angelo Barsetti

Au confluent d’œuvres passées et de chorégraphies inédites, Lucie Grégoire nous fait voyager jusqu’aux rives intimes de sa création. Puisant tantôt dans d’autres champs artistiques, tantôt dans l’immensité des déserts et des terres sauvages que la chorégraphe a souvent explorés, ces territoires intérieurs et géographiques convergent en une trajectoire nouvelle, qu’elle partage ici sur scène avec trois interprètes. Fascinée depuis toujours par les grands espaces naturels et leur impact sur nos mondes intérieurs, Lucie Grégoire signe une nouvelle œuvre-paysage. Elle saisit la notion de territoires à bras-le-corps, au sens premier comme guré, dans l’intériorité comme dans l’extériorité, pour tirer le fill rouge de son œuvre chorégraphique. Là où lumières et horizon suscitent un sentiment d’infini qui rend l’humain si grand et si petit à la fois, ouvrant de nouvelles dimensions en soi.

La rencontre de ces espaces extérieurs et intérieurs génèrent des partitions chorégraphiques inédites et remettent en lumière d’anciennes pièces qu’elle reconfigure, entrecroise, et transmet à trois interprètes. La rejoignent sur scène Isabelle Poirier et Kim Henry, avec qui la chorégraphe avait déjà amorcé un travail de transmission pour Les Choses dernières depuis 2016, ainsi que James Viveiros, premier interprète masculin à s’approprier son œuvre. Le corpus essentiellement féminin créé sur son propre corps se transforme donc et offre de nouvelles lectures en le transposant à d’autres, mettant à profit ses longues années de recherches sur le processus de métamorphose.

7 > 9 novembre – 19 h
10 novembre 2018 – 16 h

+ À l’heure du midi, entrez dans les coulisses d’une répétition pour assister au processus de création d’une œuvre | MIDI-COULISSES : 1er novembre – 12 h

La chorégraphe : Lucie Grégoire

territoires

© Angelo Barsetti

Figure marquante de la danse contemporaine au Québec, la chorégraphe et interprète Lucie Grégoire poursuit depuis 1981 sa recherche artistique singulière. Sa feuille de route comprend plus d’une trentaine de chorégraphies : solos, œuvres in situ, pièces pour plusieurs interprètes, présentés au Canada, en Europe, à New York, en Tunisie et au Japon. Son enseignement à l’École de danse contemporaine de Montréal depuis 1989 s’intègre à sa recherche artistique. Sondant l’univers féminin, ses œuvres s’inspirent des immensités sauvages de l’Arctique, du Sahara, de l’Amazonie, de l’Islande ainsi que de la littérature universelle, de l’art et du cinéma. Elle a réalisé un cycle de création de dix ans avec le chorégraphe et danseur japonais Yoshito Ohno qui a mené à une trilogie coproduite par l’Agora de la danse. Elle prépare une œuvre in situ qui sera créée en 2019 dans les déserts volcaniques d’Islande.

Compagnie Lucie Grégoire Danse
Chorégraphie Lucie Grégoire
Interprétation Lucie Grégoire, Kim Henry, Isabelle Poirier, James Viveiros
Musique Robert M. Lepage, Robert Normandeau et autres
Dramaturgie et mise en scène Paulo Castro-Lopes
Répétitrice Dodik Gédouin
Éclairages Marc Parent
Régie son et direction technique Pierre Lavoie
Résidence de création Agora de la danse, Centre Culturel Notre-Dame-de-Grâce, Compagnie Marie Chouinard
Coproduction Agora de la danse

Un autre chorégraphe catalan à l’Agora de la danse

Prochain spectacle:
The Mountain, the Truth & the Paradise de Pep Ramis/Mal Pelo
21 au 24 novembre 2018

Au cœur d’un paysage sonore dense, Pep Ramis nous transporte dans une nouvelle fiction et pose un regard sur la tragicomédie de la condition humaine.

agora de la danse

©Tristan Perez-Martin

Pep Ramis s’intéresse à cette formidable machine qu’est le corps, à plus de cinquante ans, avec un solo poétique qui questionne le sens du divin et du vulgaire, de la spiritualité et de l’ignorance, de la beauté et du banal. La capacité de transformation de l’interprète dans un espace blanc et dénudé, et la précision du geste et de la voix, sont le pari fondamental de la dramaturgique d’une pièce qui propose un voyage changeant et émouvant.

Compagnie Mal Pelo
Direction et interprétation Pep Ramis
Codirection artistique Maria Muñoz
Collaboration à la direction Jordi Casanovas
Création sonore Fanny Thollot
La présentation de ce spectacle est rendue possible grâce au soutien
 de l’Institut Ramon Llull
Mention spéciale à l’Office Culturel de l’Ambassade d’Espagne en tant que partenaire culturel

Communiqué de presse | Agora de la danse

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *