Nouvelles

Le 18e Festival du Jamais Lu : Franchir les solitudes

Franchir les solitudes

Pour fêter sa majorité, le 18e Festival du Jamais Lu ouvre ses horizons, réajuste ses antennes de défricheurs et va au-delà des réseaux qu’il connaît afin de franchir les solitudes culturelles, linguistiques et idéologiques de notre époque.

Du 2 au 11 mai prochain, c’est au coeur du Théâtre Aux Écuries que nous serons « singuliers ensemble ». En invitant trois artistes à joindre la codirection artistique, cette année, la directrice du Festival, Marcelle Dubois, réunit artistiquement différentes communautés culturelles qui partagent le même territoire. C’est ainsi que pris forme cette édition plurielle, grâce à la collaboration de Nahka Bertrand, Pascal Brullemans et Alexis Diamond à la direction artistique.

Cette programmation réunira donc une cinquantaine d’auteurs et autrices de tous horizons. Elles et ils sont montréalais∙es, manitobain∙es, anishinaabes, croates, dénés, ontarien∙nes, huron∙ne-wendat, francophones et anglophones.

Au travers des mises en lecture de textes inédits, de performances poétiques, de cabarets festifs et de différents panels de discussion, le Festival prendra des airs de party de ruelle auquel vous êtes toutes et tous invité∙es !

L’esprit de la ligne éditoriale : franchir les solitudes

Comment peut-on vivre sur un territoire et connaître si peu de choses sur les autres personnes qui l’habitent ? Comment la francophonie peut-elle être une force fédératrice si elle refuse de côtoyer l’anglophonie ? Comment bien rencontrer les artistes issus des Premières Nations et des diverses origines ethnoculturelles ? Comment l’art de la parole, mais aussi de l’écoute peuvent-ils contribuer au sens du mot société ?

À une époque où l’on souhaite faire tomber les murs qui cloisonnent les communautés, où l’on tente la grande réconciliation, où l’on cherche à faire advenir la parité homme-femme et où l’on désire faire un bond vers l’avant en tant que société, le Jamais Lu croit fermement que la fiction doit participer à la redéfinition de notre imaginaire collectif.

Franchir les solitudes – historiques, politiques, culturelles, artistiques, personnelles… Il nous semble que cela fera du bien par les temps qui courent !

Pour voir toute la programmation du Jamais Lu, cliquez ici.

Communiqué de presse | Festival du Jamais Lu

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *