Nouvelles

La programmation de la saison 2019-2020 du Périscope dévoilée !

Périscope saison 2019-2020

L’équipe du Périscope dévoile la programmation de sa 34e saison qui comprend douze productions et le retour du Festival du Jamais Lu Québec. Dès le 17 septembre, le Théâtre entraînera le public dans une quête identitaire fougueuse et riche pour questionner l’air du temps et réfléchir sur la suite des choses.

Automne 2019 : un début de saison éclaté et intemporel

Le Périscope débute sa nouvelle saison en soulignant le 30e anniversaire de la compagnie Théâtre Sortie de Secours (Québec) qui, pour l’occasion, fait renaître son succès retentissant Le Miel est plus doux que le sang. Dans une Espagne en proie à un vent d’anarchie et d’agitation des années 1920, les trois génies en gestation, Salvador Dalì, Federico Garcìa Lorca et Luis Buñuel, décident de refaire le monde à leur manière. C’est avec ce désir ardent de rêver à tous les possibles que se poursuivra la saison en octobre. Les compagnies Autels particuliers (Montréal) et Théâtre les gens d’en bas (Le Bic) rendent hommage à la fièvre passionnelle et engagée de Pauline Julien et Gérald Godin en proposant Je cherche une maison qui vous ressemble. Mêlant poésie, musique live, documentaire et théâtre, cette création plonge tant le public dans sa mémoire collective que vers l’avenir.

À la fin octobre, le jeune auteur de talent, Jean-Denis Beaudoin, observe quant à lui la société sous l’onirisme et la violence en confrontant les spectateurs à la peur de l’autre. Entre rêve et cauchemar, Dévoré(s) pousse les personnages à devoir choisir, à leurs risques et périls, leur relation avec le monde extérieur. Un univers angoissant, pulsionnel et déstabilisant bien connu de la compagnie La Bête noire (Québec). 

Fin 2019 : découvertes théâtrales et débats de société

Le Périscope ouvre à nouveau ses portes au Festival du Jamais Lu Québec qui se tiendra cette saison-ci à la fin novembre. Toujours sous la direction artistique de Marianne Marceau, l’événement permet au grand public d’assister à la mise en lecture de plusieurs créations, achevées ou inachevées, des auteurs et autrices de la région dans une atmosphère unique et, à l’occasion, survoltée !

Le projet d’envergure de Christian Lapointe, Constituons!, terminera l’année 2019. Après une tournée provinciale d’assemblées constituantes, l’artiste s’installe au Périscope pour présenter les coulisses de sa démarche et les résultats de son exercice démocratique inédit; l’occasion pour la collectivité de se rassembler et réfléchir, ensemble, sur l’avenir du Québec avant d’accueillir la nouvelle année.

Hiver 2020 : la poésie et l’art multidisciplinaire au service de la quête identitaire

L’année 2020 débute avec le retour de Steve Gagnon et sa nouvelle création Pour qu’il y ait un début à votre langue. Dans une langue franche et une poésie assumée, le Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline (Québec et Montréal) s’est inspiré de l’univers de Sylvain Trudel pour donner la parole à une jeunesse en furie, insoumise et en quête de liberté. S’en suivront d’autres retrouvailles, cette fois-ci avec Les productions Hôtel-Motel (Montréal). En présentant La cartomancie du territoire, Philippe Ducros va à la rencontre des Premières Nations pour questionner notre rapport aux réserves autochtones et aux réserves naturelles, mais aussi la colonisation du territoire et de la pensée. Accompagné en scène de deux artistes issus des Premières Nations, l’auteur lève le voile sur l’histoire et les réalités de ces communautés pour espérer apprendre d’elles.

En février, le Studio Marc-Doré ouvre ses portes au public avec Le Projet HLA, une tragédie familiale multisensorielle. En agençant musique électronique, danse, vidéo et théâtre, La Trâlée (Québec) aborde les drames familiaux sous une forme dramatique innovante et trouble alors qu’une mère et son fils s’enfoncent dans l’engrenage de la violence et la culpabilité après la mort du père. Le Périscope accueille ensuite une création tout aussi riche en images et en musique : Hypo. Acclamé par la critique à Premier Acte en 2017, la compagnie Les Hébertistes (Québec) déplace son road trip théâtral en nos murs pour faire de nouvelles rencontres et déployer l’évolution de son ingénieuse scénographie. Face à la mort, deux inconnus débutent une quête ultime à la recherche de réponses existentielles.

Fin de la saison 19-20 : regard sur la société d’aujourd’hui et pensées pour demain

En mars, la compagnie Théâtre du Trillium (Ottawa), qui nous offrait le saisissant M.I.L.F. en 2018, s’associe à Sous la Hotte (Ottawa) pour livrer une expérience audio-immersive à la découverte de l’Amérique et de ses réalités divergentes. Basé sur de véritables récits, Néon Boréal explore le balado-théâtre pour témoigner de ces États-qui-se-désunissent. Après l’Ontario, c’est à l’Écosse de fouler les planches du Périscope, alors que le Théâtre Bistouri (Montréal) propose Madra. D’abord créé à Édimbourg en 2018, puis présenté en version française à La Licorne, le spectacle coup-de-poing poursuit son chemin jusqu’à Québec pour confronter les spectateurs à la fragilité de la santé mentale. Entre rationnel et irrationnel, la ligne est mince lorsqu’une mère tente de protéger son enfant dans le monde inquiétant d’aujourd’hui. 

Le public aura ensuite le plaisir de retrouver l’autobus jaune de Ubus Théâtre (Québec) avec L’Écrit, une odyssée philosophique où l’amitié, la tendresse et la guerre se côtoient. Dans cette fable poétique, une jeune femme bénéficie de la sagesse et de l’expérience de sa grand-tante pour amorcer sa course dans le vaste monde. Quant à elles, les compagnies Porte Parole (Montréal), Un et un font mille (Montréal) et le collectif Nous sommes ici (Québec), s’intéressent plutôt à ce que nous pouvons apporter aux aînés. En posant un regard critique mais bienveillant sur les résidences et les soins pour aînés, Tout inclus questionne les responsabilités, individuelles et collectives, devant les réalités du vieillissement. Comme les dernières années, la saison 2019-2020 se terminera donc avec un théâtre documentaire percutant à la recherche d’un monde meilleur pour nous toutes et tous.

Activités périphériques

Les LabOuverts, présentations publiques d’étapes de création pour des compagnies de passage au Périscope, seront de retour lors de cette 34e saison dans le Studio Marc-Doré. En formule 5 à 7, Les Écornifleuses et L’Apex Théâtre présenteront tous deux leur projet au public en vue de pousser leur recherche. 

Depuis le baptême de notre foyer Chez Roland, en l’honneur de M. Roland Lepage, on ressent l’envie des artistes et du public de s’y attarder pour échanger, sympathiser et prolonger l’expérience de scène. À cet effet, il est à prévoir dans la nouvelle saison que plusieurs activités spontanées referont surface. Le Périscope invite son public à rester à l’affût de ces évènements via les réseaux sociaux.

Enfin, les murs du Théâtre accueillent cette année une exposition permanente. Le Périscope offrira toujours ses espaces aux artistes visuels pour des expositions temporaires, mais une partie de ses murs sera maintenant dévouée à rendre hommage à l’histoire de son bâtiment ayant d’abord servi de lieu culte à la communauté juive de Québec. Le public sera invité à visiter cette exposition dès le début de la nouvelle saison.

Billets suspendus 

Durant sa saison 2018-2019, le Périscope a offert 170 billets aux bénéficiaires des organismes de Pech, Accès-Loisirs Québec et la Maison Revivre. Fière de ce succès et des témoignages recueillis lors de ces sorties, l’équipe du Périscope réitère son initiative des Billets suspendus auprès de ces mêmes organismes. Ce projet a pour but d’offrir l’expérience de l’art vivant aux personnes moins nanties et devenir, par la même occasion, un théâtre inclusif et ouvert sur le monde. Il est possible pour le public de faire un don sur le site Internet du Périscope, ou directement dans le foyer du théâtre, où une installation est prévue à cet effet.

Nouvelle carte de tarifs et maintien des avantages Fidèle au poste

Le Théâtre maintient sa formule du prix unique en offrant un tarif en prévente et un tarif dès la première du spectacle. À noter que le prix du billet en prévente passera à 25 $* cette année afin d’assurer la pérennité du Périscope et d’offrir aux artistes les meilleures conditions possibles. Le tarif régulier demeure toutefois à 36 $* (à partir du jour de la première). Les billets pour Le Projet HLA, spectacle présenté dans le Studio Marc-Doré, seront à 25 $* en tout temps. 

Un ajout sera apporté à la carte des tarifs de la saison 2019-2020, puisque le Périscope met en place un prix étudiant à 25 $. En offrant cet avantage exclusif à la communauté étudiante, le Théâtre souhaite que le développement de son public s’effectue au contact des formes dramatiques singulières et innovantes du théâtre de création.

La carte FIDÈLE AU POSTE sera encore une fois offerte aux acheteurs de 7 spectacles ou plus de la saison régulière. Cette clientèle fidèle grandit à vue d’œil et l’équipe du Périscope l’en remercie avec une carte lui permettant de nombreux avantages, tels qu’un coupe-file et une boisson offerte lors des soirs de représentation. 

Pour finir, rappelons que les représentations ont lieu à 19 h les mardis et mercredis, à 20 h les jeudis et vendredis et à 16 h les samedis. Les spectacles Constituons !La cartomancie du territoire, Le Projet HLA ainsi que Tout inclus présenteront des horaires particuliers pour lesquels le Périscope invite le public à consulter la billetterie ou le site Internet du Théâtre. 

Les billets de la saison 2019-2020 seront en vente dès le lundi 6 mai, à partir de 18 h.

Le Périscope remercie son présentateur de saison 2019-2020, la Caisse Desjardins de Québec.

Communiqué de presse | Théâtre Périscope

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *