Nouvelles

23 projets à l’affiche pour la saison 2019-2020 de La Chapelle

Saison 2019-2020 de La ChapellePhilémon Crête

La Chapelle Scènes Contemporaines a dévoilé le détail de la programmation complète de ses quatre saisons 2019-20. Fidèle à ses habitudes, La Chapelle propose une année fertile en création (23 projets à l’affiche, dont la grande majorité des nouveaux projets) et accueille un large éventail d’artistes d’horizons et de disciplines variés.

Les principales nouveautés cette année

Dans le cadre du projet Récréations, les élèves de l’école primaire au Pied-de-la-Montagne se familiariseront avec les arts de la scène et la création contemporaine : par le biais d’ateliers animés par les artistes, de rencontres avec l’équipe du théâtre et d’une performance dédiée. Les audaces de nos jeunes intrépides seront mises en images par l’illustratrice Youloune !

Été 2019

Saison 2019-2020 de La ChapelleAudet Photo

En marge de la saison régulière, du 8 au 10 juillet Montréal complètement cirque et La Chapelle Scènes Contemporaines s’unissent au profit de L’Autre cirque, celui qui célèbre l’hybridité des approches avec cinq circassiens et circassiennes qui choisissent les sentiers alternatifs de la création : Basile Philippe, Clara Prezzavento et Luisina Rosas, Tristan Robquin, Maxim Laurin et Cie Ci. La Chapelle recevra ensuite plusieurs artistes en résidences de création pendant la belle saison (Roxanne Halary, Morena Prats, Stéphane Crête, Maria Kefirova, Queen KA, Natasha Kanapé-Fontaine et Katie Ward). Cette année la première saison s’ouvre du 26 août au 7 septembre avec le spectacle TSHISHIKUSHKUEU de l’autrice Innu Natasha KanapéFontaine, qui adapte pour la scène son recueil de poésie remarqué Bleuets et Abricots. Du 16 au 20 septembre, Katie Ward revient à La Chapelle avec Imaginationreality une œuvre chorégraphique onirique qui appelle à la redéfinition de nos perceptions.

Automne 2019

Saison 2019-2020 de La ChapelleGuillaume Bastien

Nous amorcerons l’automne en partenariat avec Gutta Zone, du 26 septembre au 1er octobre, avec Anima/Darkroom de la chorégraphe contemporaine Lucie M. May et du danseur primé 7Starr. À travers le lexique brut du Krump, ce solo expressif plonge dans le fossé séparant la solitude et la communion. Le 28 septembre, La Chapelle s’associe pour la première fois au Festival International de la Littérature pour présenter Les Dimanches de Martin Faucher. Une lecture de courts récits postés sur Facebook, puis de textes plus intimes, traitant du temps qui s’étire et de la vie qui prend un tournant vertigineux. Puis du 7 au 11 octobre, La Chapelle renoue avec le Festival Phénoména pour Numain : un solo de Stéphane Crête, pour un humain et une poupée en silicone, explorant les espaces liminaires entre pulsion de vie et pulsion de mort.

Saison 2019-2020 de La ChapelleLaurent Philippe

Du 15 au 18 octobre, Montréal Danse et Maribé Sors De Ce Corps présentent le troisième opus de la trilogie B+B+B, Beside, de Marie Béland. Une œuvre qui questionne la surabondance d’informations, notre rapport à la construction de la vérité et aux « fake news », puis au rôle que le corps peut jouer dans la crédibilité donnée à ce qui est véhiculé dans les médias. Du 23 octobre au 2 novembre, Jean-François Boisvenue et Claire Renaud (La nuit / le bruit) poursuivent leur cycle d’essais poético-philosophiques avec Contre la suite du monde. Une pièce qui revisite les dérives citoyennes et l’épuisement politique.

Saison 2019-2020 de La ChapelleJean-Francois Hetu

Du 11 au 23 novembre, c’est le grand retour de Mani Soleymanlou sur les planches de La Chapelle Scènes Contemporaines où il avait débuté. Un retour aux sources, avec sa toute nouvelle pièce : Zéro. En farsi et en arabe, zéro c’est « sefr » : le vide. Un objet théâtral qui se déroulera en trois temps et trois lieux, une abstraction qui avale tous ses multiplicateurs, un cercle primaire qui nous rassemble plutôt que nous divise.

Du 20 au 23 novembre, Jeff Koons de Dillon Orr aura lieu hors les murs, au Centre Phi, partenaire du spectacle avec le Théâtre du Trillium. S’imprégnant de la figure controversée du plasticien maudit par la critique et adoré des collectionneurs, un nouveau regard sur la « chose pop », une visite guidée du monde de l’art numérique et de ses écarts de conduite. Après le grand succès de Rather a ditch de Clara Furey dans le cadre du Festival TransAmériques cette année, le spectacle revient à La Chapelle du 27 au 29 novembre. Enfin Michel Faubert et Renée Robitaille se partagent la scène du 3 au 7 décembre avec respectivement Le chant du silence et Nues. Pour finalement boucler l’automne avec notre rendez-vous annuel des Salons Acoustiques, une invitation à entendre différemment la musique d’aujourd’hui, dans une expérience intime et épurée, sans micro et au plus près des artistes. De plus, Nicolas Gendron continuera son cycle Oh, la boulette ! durant 19-20, le 18 septembre et le 1 er décembre, qui suivront le fil de l’actualité du moment.

Hiver 2019-20

Dès le 12 janvier, Cabal Theatre présente Chattermarks en partenariat avec le Wild Side Festival et sonde les limites floues de la guerre et les complexités de la guérison. Puis du 27 janvier au 4 février, Si je reste, un spectacle poétique et musical par l’artiste spokenword Queen Ka, s’installe à La Chapelle. Le 8 et le 9 février, Queer Performance Camp propose i ride in colour and soft focus, no longer anywhere de l’artiste britannique Jamila Johnson-Small. L’auteur et interprète Sean Nicholas Savage et la metteure en scène Sophie Cadieu se rallient au Ballet Opera Pantomine pour une comédie musicale mêlant poésie naïve et à la fois lucide, Please Thril Me, du 17 février au 1er mars. Pour clore la saison hivernale, nous aurons la chance de voir Mac(Death) de Jocelyn Pelletier, du 9 au 17 mars : la sombre intrigue de Shakespeare sur fond de guitares dissonantes et lourdes percussions.

Printemps 2020

Saison 2019-2020 de La ChapelleNicolas Biaux

Pour entamer le printemps, du 30 mars au 3 avril, Paul Chambers et David-Alexandre Chabot, formant le collectif CHA, dévoilent Phases Chromatiques, une installation éphémère où l’ouïe, la vision, les couleurs et les phases de lumière naturelle seront questionnées et mises de l’avant. Du 15 au 25 avril, La Chapelle est fière d’accueillir Danse-cité et Pétrus pour Face-à-face de Jérémie Niel. Par la suite, Morena Prats met en scène cet intervalle du 30 avril au 4 mai, un spectacle coloré, contemplatif et explosif ; un joyeux recommencement. Du 11 au 15 mai et après The Nutcracker, c’est au tour de Maria Kefirova de nous en mettre plein la vue avec une nouvelle création Measuring distance.

Puis finalement, les quatre saisons 19-20 de La Chapelle se termineront en beauté avec des projets présentés en collaboration avec le Festival TransAmériques… qui seront dévoilés à la fin de l’hiver !

Communiqué de presse | La Chapelle Scènes Contemporaines

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *