Nouvelles

Les lauréats des prix de la danse Montréal 2019

Prix de la danse Montréal

C’est aujourd’hui à l’Espace Orange Françoise Sullivan de l’ÉDIFICE WILDER – Espace danse que Les PRIX DE LA DANSE DE MONTRÉAL (PDM) ont dévoilé les lauréat.e.s 2019. Sous la présidence d’honneur de la danseuse Lucie Vigneault, artiste en danse contemporaine et lauréate du Prix de la danse 2015, catégorie Interprète, la cérémonie, animée par Anik Bissonnette, directrice artistique de l’École supérieure de ballet du Québec, s’est déroulée en présence de : Marie Chouinard, présidente et fondatrice des PDM ; Magda Popeanu, vice-présidente du comité exécutif et responsable de la culture et de la diversité montréalaise à la Ville de Montréal ; Sylvie Cordeau, vice-présidente, philanthropie et commandites de Québecor ; Véronique Fontaine, directrice du soutien aux organismes de création et de production, Conseil des arts et des lettres du Québec ; Nathalie Maillé, directrice générale du Conseil des arts de Montréal ; Fabienne Cabado, directrice générale du Regroupement québécois de la danse ; Stéphanie Perron, chargée des communications à la Caisse Desjardins de la Culture ; Francine Bernier, directrice générale et artistique de l’Agora de la danse ; Stéphane Labbé, directeur général et Commissaire aux projets internationaux de Tangente ; Martin Brière et Francine Liboiron, administrateurs du conseil d’administration de Diagramme – gestion culturelle ; Alain Paré, président et fondateur de CINARS ; ainsi que des membres du conseil d’administration des PDM, de partenaires, de nombreuses personnalités et des lauréat.es.

Le GRAND PRIX de la danse de Montréal 2019, présenté par Québecor et la Ville de Montréal, doté d’une bourse de 25 000 $

Paul-André Fortier, lauréat du GRAND PRIX de la danse 2019, présenté par Québecor et la Ville de Montréal, a reçu ce prix des mains de Sylvie Cordeau, vice-présidente, philanthropie et commandites de Québecor, et de Magda Popeanu, vice-présidente du comité exécutif et responsable de la culture et de la diversité montréalaise à la Ville de Montréal. Le jury a voulu reconnaître le parcours exceptionnel de Paul-André Fortier, celui du créateur et celui du soliste, mais également, son travail de pédagogue et de mentor. Paul-André Fortier a profondément marqué la danse au pays. Son travail, au départ en rupture avec la danse de l’époque, reflète une démarche d’une audace constante, notamment dans ses collaborations. Fortier a éclairé la dimension pérenne de la danse à travers sa propre corporéité en se projetant dans le temps et en interrogeant la survivance de son œuvre. Rappelons que sa compagnie, Fortier Danse-Création, fondée en 1981, mettait un terme à ses activités cette année. Le dernier solo de Fortier, Solo 70 était au programme du FTA au printemps dernier.

Le Prix de la danse de Montréal 2019, catégorie INTERPRÈTE, présenté par le Regroupement québécois de la danse et la Caisse Desjardins de la Culture, doté d’une bourse de 10 000 $

Brianna Lombardo, lauréate du Prix INTERPRÈTE, remis par Fabienne Cabado, directrice générale du RQD, et Stéphanie Perron, chargée des communications à la Caisse Desjardins de la Culture. Le jury a été sensible à cette qualité de transcendance que possède Brianna Lombardo, qui parvient à puiser dans les couches profondes de son être et à en maîtriser l’expression. Elle aborde sa pratique avec rigueur, humilité et générosité, et incarne la richesse de l’instant présent. Interprète instinctive, elle dialogue avec justesse autant avec ses complices artistiques qu’avec les publics d’ici et d’ailleurs. Elle fait littéralement œuvre dans l’œuvre. Brianna Lombardo s’est illustrée cette année dans des œuvres de Caroline Laurin-Beaucage (Ground, Agora de la danse, octobre 2018), Martin Messier (Innervision, Festival TransAmériques, mai-juin 2019) et Frédérick Gravel (Period Rooms, Château Dufresne, juillet 2019).

Le Prix du CALQ pour la meilleure œuvre chorégraphique, doté d’une bourse de 10 000 $ 

Hélène Langevin, avec À travers mes yeux, lauréate du Prix du CALQ pour la meilleure œuvre chorégraphique remis par Véronique Fontaine, directrice du soutien aux organismes de création et de production, Conseil des arts et des lettres du Québec. L’œuvre a été présentée en première mondiale à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord en septembre 2018. Les membres du comité de sélection du CALQ ont été enthousiasmés par cette œuvre sophistiquée qui réussit à nous faire voir le monde à travers le regard de la petite enfance. Tout participe à créer un spectacle captivant : mouvement, scénographie, éclairages, costumes, musique. Du début à la fin, les choix sont judicieux, créatifs et remarquables. Cette œuvre est en bonne voie de rejoindre un large public au Québec comme ailleurs. Rappelons que la compagnie Bouge de là, créée en 2000 par la directrice artistique et chorégraphe Hélène Langevin, demeure à ce jour l’une des rares compagnies de danse professionnelle au Québec à se consacrer exclusivement à la création et à la diffusion d’œuvres de danse contemporaine destinées au jeune public.

Le Prix de la danse de Montréal 2019, catégorie DÉCOUVERTE, présenté par l’Agora de la danse et Tangente, doté d’une bourse de 5 000 $

Alexandra « Spicey » Landé, lauréate du Prix DÉCOUVERTE, remis par Francine Bernier, directrice générale et artistique de l’Agora de la danse, et Stéphane Labbé, directeur général et Commissaire aux projets internationaux de Tangente. Ce prix met en relief la puissance de la démarche chorégraphique d’Alexandra « Spicey » Landé, dont la voix artistique et politique se déploie de façon marquante et singulière. Encore trop peu connue du public en général, elle est un pilier pour la communauté de la danse urbaine. Avec sa compagnie Ebnflōh, la relation symbiotique qu’elle entretient avec la culture hip-hop constitue l’essence même de sa signature artistique. Alexandra « Spicey » Landé présentait In-Ward au MAI (Montréal, arts interculturels) en janvier 2019.

Envol, le Prix pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives en danse, doté d’une bourse de 10 000 $

Ex æquo Ismaël Mouaraki de Destins Croisés, et Elon Höglund et Emmanuelle Lê Phan de Tentacle Tribe, lauréats d’Envol, le Prix pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives en danse, remis par Nathalie Maillé, directrice générale du Conseil des arts de Montréal. Les membres du jury ont décidé de décerner ex æquo le prix Envol à ces deux compagnies car il était trop difficile de les départager. Destins Croisés, pour sa capacité à créer des œuvres sur des thématiques socialement engagées qui assurent à sa signature en continuelle évolution une constance, et pour sa contribution au décloisonnement des danses urbaines en participant à leur rayonnement et à leur accessibilité. Tentacle Tribe, pour la fraîcheur qu’apporte cette jeune compagnie dirigée par le tandem de créateurs, Elon Höglund et Emmanuelle Lê Phan, qui a connu dès ses débuts un succès retentissant. Si la création d’œuvres est essentielle pour la compagnie, le rapport qu’elle souhaite tisser avec la communauté est tout aussi fondamental, propice à la rencontre de différents individus dont les univers respectifs peuvent s’entrecroiser.

Le Prix de la danse 2019, catégorie DIFFUSION INTERNATIONALE, présenté par CINARS, doté d’une bourse de 5 000 $

Le Patin Libre, lauréat du Prix DIFFUSION INTERNATIONALE. Mickaël Spinnhirny, agent d’artistes et collaborateur de cette tournée, est venu chercher le prix au nom de la compagnie, remis par Alain Paré, président-directeur général de CINARS. Créé à l’occasion des 35 ans de CINARS l’an dernier, ce prix récompense une compagnie de danse canadienne qui s’est illustrée à l’international par la qualité d’une tournée. Le jury de CINARS a voulu souligner la tournée effectuée par Le Patin Libre entre le 30 novembre 2018 et le 16 juin 2019 qui l’a emmené dans 17 villes de cinq pays européens : l’Islande, la Norvège, la Suède, la France et l’Allemagne, avec trois productions différentes, Glide, Vertical Influences et Threshold.

Le Prix de la danse de Montréal 2019, catégorie GESTIONNAIRE CULTUREL(LE), présenté par Diagramme – gestion culturelle, doté d’une bourse de 5 000 $

Marie-Andrée Gougeon, gestionnaire culturelle, s’est vue remettre ce prix par Martin Brière et Francine Liboiron, membres du conseil d’administration de Diagramme, qui a voulu reconnaître les 22 années de fidèle engagement de Marie-Andrée Gougeon envers le grand projet artistique de DLD – Daniel Léveillé Danse sur la scène contemporaine montréalaise et internationale ainsi que son investissement dans le milieu. La passion de Marie-Andrée Gougeon, sa pratique rigoureuse, sa capacité à faire beaucoup avec peu de moyens, sa vision et son audace ont pavé la voie à de nouvelles avenues, entre autres le parrainage de talents, qui mobilise de plus en plus de structures.

Le Prix de la danse de Montréal 2019, catégorie CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE

Jack Udashkin, administrateur en danse, lauréat du Prix CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE. Le conseil d’administration des PRIX DE LA DANSE a tenu à souligner la longue carrière de Jack Udashkin, sous le signe d’une grande ouverture à la communauté de la danse. M. Udashkin a occupé différentes fonctions dans le domaine de la danse pendant plus de 40 ans jusqu’à sa retraite en 2015. Il a été directeur général de plusieurs compagnies de danse prestigieuses, directeur de la danse du Centre national des Arts pendant pendant 12 ans et directeur général et artistique de La Chapelle Scènes Contemporaines pendant 8 ans.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *