Nouvelles

Au creux de l’oreille : prolongation de l’expérience

Nous vous l’annoncions le 22 avril et, depuis, la branche québécoise du mouvement Au creux de l’oreille, inauguré par Wajdi Mouawad du Théâtre la Colline à Paris, a fait du chemin : ils étaient 50 interprètes, comédiennes et comédiens, à y participer bénévolement au Québec, ils sont maintenant 281 et ont reçu plus de 1400 demandes d’auditeurs et d’auditrices ! L’exercice, qui consiste à lire un extrait d’œuvre littéraire ou théâtrale au téléphone à une personne ou une famille confinée, connaît un tel succès que le Théâtre Périscope annonce sa reconduction jusqu’au 23 mai (ça devait se terminer le 3 mai). Ces appels d’une quinzaine de minutes de complicité autour des mots partagés, dispensés gratuitement, sont un baume qu’on peut aussi offrir à des êtres chers esseulés. Il suffit de s’inscrire sur le site du Périscope, d’ici au 20 mai, pour réserver un rendez-vous téléphonique, du mardi au samedi entre 14h et 20h.

Bien inspirés, le Théâtre la Catapulte et la Nouvelle Scène Gilles Desjardins, à Ottawa, ont décidé de lancer la branche franco-ontarienne d’Au creux de l’oreille, active depuis le 30 avril.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *