Nouvelles

Pour nourrir notre attente (déjà) impatiente

C’est avec grande tristesse que le monde des arts du spectacle vivant a appris hier la fermeture, pour les 28 prochains jours, des théâtres et salles de spectacle à Montréal, à Québec et dans la région de la Chaudière-Appalaches. Un arrêt d’activités d’autant plus navrant qu’artistes et artisan·nes s’étaient évertué·es à repenser entièrement leur saison automnale 2020. Enfin, pour meubler ce cruel hiatus, quelques propositions à apprécier de chez soi ne manquent pas d’intérêt.

C’est le cas d’Une solitude partagée, une série de 10 vidéos mises en ligne par le Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS), témoignages de la dernière édition de l’événement, tenue virtuellement en collaboration avec l’Orchestre Métropolitain (OM). Chacune des capsules illustre la rencontre féconde entre un compositeur ou une compositrice et un·e chorégraphe par une performance filmée en extérieur, précédée d’échanges entre les créateurs et créatrices et le directeur artistique du FASS, le danseur étoile et lui-même chorégraphe Guillaume Côté, ainsi que le directeur artistique et chef principal de l’OM, Yannick Nézet-Séguin.

On peut aussi aller visiter le musée virtuel du Théâtre Bluff, qui entend « démystifier » le théâtre de création s’adressant aux adolescent·es et, du même coup, mettre en valeur le travail accompli par la compagnie au fil des trois dernières décennies.

Pour sa part, le Festival Juste pour rire, qui commence aujourd’hui et se termine le 10 octobre, maintient les spectacles prévus, qui seront présentés sans public et pourront être vus en ligne ou encore, en ce qui concerne les Soirées Carte blanche, en télédiffusion à l’hiver 2021. On surveillera notamment, le 8 octobre, Pas d’temps à perdre, une entrevue avec le comédien, scénariste et dramaturge François Létourneau.

Enfin, le Cirque Éloize s’est associé à cinq fondations hospitalières pour souligner l’apport exceptionnel de différent·es intervenant·es du milieu de la santé au cours de cette période unique dans l’histoire que nous traversons. Dans chacune des 30 capsules de la série Dans l’Arc-en-ciel, un·e artiste tel·les Christine Beaulieu, Éloi Painchaud et Florence Longpré lève son chapeau à l’une des personnes sans qui nous ne pourrions même pas avoir l’espoir de reprendre un jour une vie normale.

Pour visionner les vidéos d’Une solitude partagée, c’est ici.

On accède au musée virtuel du Théâtre Bluff ici.

Le communiqué de presse concernant le Festival Juste pour rire est ici.

Les capsules Dans l’Arc-en-ciel sont disponibles ici.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *