Nouvelles

On discute arts du spectacle vivant pendant le confinement

Le Pommetier, présenté au Théâtre Périscope

Parce qu’on ne peut certes pas mettre en veilleuse sa passion pour le théâtre en attendant que puissent rouvrir les salles de spectacles, on peut assister à diverses discussions avec des artistes qui lèvent le voile sur leur pratique, leurs préoccupations et leurs projets. Ainsi, le Montréal Arts Interculturels (MAI) propose la série d’entrevues Préambule. La première capsule, déjà en ligne, met en lumière Kama La Mackerel, dont le solo, ZOM-FAM, était programmé ce mois-ci.

Au Théâtre Périscope, alors que reprend du 14 octobre au 14 novembre Au creux de l’oreille, un concept lancé en juin dernier et qui consiste en des lectures privées de textes par des artistes au téléphone, on met aussi dès aujourd’hui à la disposition des amateurs et amatrices d’arts vivants Le Murmure du Pommetier, une compilation audio de commentaires du public et des créateurs et créatrices du parcours déambulatoire Le Pommetier, dont les représentations furent interrompues par les nouvelles restrictions gouvernementales.

Au Théâtre Centaur, on s’intéresse tout particulièrement aux enjeux liés à la diversité. Deux membres du groupe de travail Artistic Diversity Discussion(ADD), formé par le théâtre pour assurer une meilleure représentativité au sein de ses activités, seront les invités du premier Saturday Salons de la saison. Ces rencontres, devenues virtuelles avec l’arrivée de la pandémie, permettent au public d’échanger avec des artistes qui ont des projets en cours au cœur de l’institution du Vieux-Montréal. D’ailleurs, plus tard au cours de l’automne, prendront la parole lors de ces discussions la traductrice Linda Gaboriau, puis Laurence Dauphinais, qui œuvre actuellement à l’élaboration de Cyclorama, qui sera le fruit d’une collaboration exceptionnelle entre le Centaur et le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui.

On peut visionner l’entrevue avec Kama La Mackerel ici.

On se renseigne sur Au creux de l’oreille et sur Le Murmure du Pommetier ici.

On en apprend davantage sur l’ADD et les Saturday Salons du Théâtre Centaur ici.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *