Nouvelles

Théâtre sur écrans

En attendant (impatiemment) la réouverture des salles de spectacles, plusieurs initiatives nous permettent d’entretenir le lien si privilégié qui existe entre le théâtre et le public. Parmi celles-ci, Le Théâtre Advienne que pourra propose, sur sa page Facebook, une série de courtes capsules amusantes mettant en vedette les personnages de Sherlock Holmes et le chien des Baskerville, créé en 2015, et de sa suite (dont les représentations ont été interrompues par les circonstances) Sherlock Holmes et le signe des Quatre. Le cocasse duo d’enquêteurs, entouré d’autres aussi désopilantes figures, réussira-t-il à accomplir ce qu’il a nommé la Mission Corona ? Sherlock Holmes et la malédiction de la couronne est composé de quatre épisodes, mis en ligne respectivement chaque vendredi du mois de novembre.

Certaines pièces seront aussi présentées virtuellement. Mani Soleymanlou reprendra, le 16 décembre, le solo qui l’a fait connaître, Un, et celui-ci sera retransmis en direct de l’Espace Yoop de la Place des arts. La Nouvelle scène Gilles-Desjardins proposera quant à elle, du 26 au 28 novembre, des représentations en français et en anglais de 805-4821, de la compagnie winnipegoise We Quit Theatre. Ce texte écrit et interprété par Davis Plett raconte le parcours d’affirmation de soi d’une personne trans, en partie inspiré par le Hamlet de Shakespeare.

En outre, Télé-Québec, en collaboration avec La Fabrique culturelle, présentera sur ses ondes divers spectacles au cours des prochains mois. On pourra donc apprécier, le 4 décembre, le concert théâtral Le Petit Prince, offert en webdiffusion par le TNM cet automne et unissant l’Orchestre Métropolitain sous la direction de Yannick Nézet-Séguin à plusieurs comédien·nes dont Renaud Lacelle-Bourdon, qui y campe le rôle-titre, dans une mise en scène de Sophie Cadieux. Seront aussi à voir prochainement Les Hardings d’Alexia Bürger, La Face cachée de la lune de Robert Lepage ainsi que quelques spectacles de danse dont un ballet signé Guillaume Côté et Maude Sabourin.

Pour en savoir davantage sur la diffusion d’Un, c’est ici.

Et pour 805-4821, c’est ici.

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *