Nouvelles

Des vacances tout en arts de la scène

Vous craignez de vous ennuyer des arts du spectacle vivant au cours des vacances ? Voici quelques suggestions qui rendent ce scénario un peu moins probable.

 

Pour faire du lèche-vitrine… artistique : La Maison Théâtre ne peut pas accueillir petit·es et grand·es pour les fêtes ? Ce n’est certainement pas une raison pour ne pas leur raconter d’histoires ! Place aux Fenêtres fantastiques, histoires en vitrine ! Du 18 décembre au 17 janvier, dès le crépuscule, les quatre vitrines du théâtre de la rue Ontario s’animeront pour dévoiler les univers visuels d’Ellen Ewing

et les récits (diffusés via wifi) imaginés par Érika Tremblay-Roy et Pascal Brullemans. Émerveillement garanti !

 

Pour avoir un peu de compagnie : Parmi les plus grandes sources de réconfort, figurent certainement les échanges humains et la littérature. Le Théâtre Périscope réunit ces

deux éléments en un seul concept : Au creux de l’oreille. Proposées au printemps et à l’automne 2020, ces lectures, au téléphone, de textes aux styles et sujets diversifiés par des comédien·nes professionnel·les sont de nouveau proposées du 28 décembre au 9 janvier. Or, grâce à un partenariat avec la Ville de Québec, ces 200 appels, réservés aux résidant·es de la Capitale, seront offerts gratuitement. Un petit pas pour le théâtre, un grand pas pour l’humanité.

 

Yves Renaud

Pour éviter que les fêtes ne soient qu’un aria : L’Opéra de Montréal, du 17 décembre au 17 janvier, offre la webdiffusion gratuite d’une production créée en 2014 par son Atelier lyrique en collaboration avec l’École nationale de théâtre du Canada et l’École nationale de cirque : Hänsel et Gretel, mis en scène signée Hugo Bélanger. Une occasion idéale pour initier les jeunes à l’art opératique !

 

Pour bouquiner au pied du sapin : Bien entendu, une pièce de théâtre qui a l’heur de devenir un livre s’offre fort joliment en cadeau. Et que dire d’un (ou plusieurs) numéro de la revue Jeu ! Autre proposition : l’ouvrage Ouvrir la boîte. Regards sur les boîtes chorégraphiques et la documentation en danse vient tout juste d’être publié par la Fondation Jean-Pierre Perreault et réunit une vingtaine d’intervenant·es du milieu de la danse, des chercheurs et chercheuses aux créateurs et créatrices. Un brin de réflexion ajoutera à la brillance de la magie des fêtes.

 

Pour se faire tout un cirque : Le Cirque Éloize, dont les artistes avaient des fourmis dans les membres, a nourri leur appétit créatif pendant les derniers mois en élaborant le film Sept moments de joie, réalisé par Lili Marcotte, en collaboration avec le directeur artistique et metteur en scène Benoît Landry. Cette œuvre, où est mis en lumière le talent de 18 interprètes, unit l’art circassien à la danse grâce à la participation de sept chorégraphes, dont Virginie Brunelle, Manuel Roque et Claudia Chan Tak. Il sera disponible en webdiffusion du 23 décembre au 6 janvier.

Pour s’amuser en famille : Le septième art, c’est fabuleux, mais si on en est au quatre-vingt-troisième visionnement d’Astérix et Cléopâtre, on a peut-être envie d’explorer d’autres disciplines au cours des vacances. L’École nationale de théâtre du Canada nous y invite cordialement. Son projet Un Art de famille propose aux amateurs et amatrices de théâtre ainsi qu’à leurs rejetons une panoplie d’activités de création stimulantes et inventives telles qu’imaginer une cartographie sonore, incarner un personnage des Fables de Lafontaine, bricoler des marionnettes à doigts ou encore de faire du théâtre d’ombres à domicile. Pas question de laisser sa créativité s’atrophier !

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *