Nouvelles

Laurier-Station. 1000 répliques pour dire je t’aime

Vient de paraître, aux éditions L’Instant même, dans la collection L’Instant scène, Laurier Station — 1000 répliques pour dire je t’aime, d’Isabelle Hubert.

Arrière de couverture:

Nathalie et Anne-Sophie, deux sœurs que tout sépare, se retrouvent bloquées par une tempête de neige dans un motel de Laurier-Station. Sur un coup de tête de Nathalie, en colère contre son mari qui hésite à subir une vasectomie, elles avaient entrepris la route depuis Rivière-du-Loup pour récupérer la part d’héritage d’Anne-Sophie, une courtepointe confectionnée par leur mère décédée depuis peu. Dans ce lieu clos, les rivalités fraternelles et les fêlures de l’enfance ne tardent pas à faire surface. Les deux sœurs s’affrontent, pleurent, rient, ragent, doutent. En contrepoint se dessine le drame de Cassidy, la fille de Carolanne, l’exubérante tenancière du motel.

Notez que la pièce est présentement à l’affiche du Théâtre Périscope à Québec (du 1er au 26  novembre), dans une mise en scène de Jean-Sébastien Ouellette. Une production de la Compagnie dramatique du Québec

Biographie de l’auteure:

Diplômée en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada (1996), Isabelle Hubert a entre autres remporté la Prime à la création du Fonds Gratien-Gélinas pour le texte Couteau, sept façons originales de tuer quelqu’un avec, qui sera créé en février 1999 à l’Espace Go par le Théâtre PàP. Depuis, elle a écrit une douzaine de textes dont Boudin, révolte et camembert, créé au Théâtre de la Bordée (2001), Jacinthe Rioux, 609 Saint-Gabriel, créé au Théâtre de la Rubrique à Jonquière (2004), À tu et à toi, créé en octobre 2007 au Théâtre Périscope (en nomination pour le Prix de la critique – Québec) et La robe de Gulnara (finaliste pour le Prix Sony Labou Tansi 2009) créé en mars 2010 au Théâtre de la Bordée. Ses comédies Belle Famille et Wanabago blues sont jouées chaque été aux quatre coins du Québec. Directrice artistique de la Compagnie dramatique du Québec, elle partage ce qui lui reste de temps entre la scénarisation (des courts-métrages, des magazines télé, un téléfilm) et l’enseignement (à l’Université Laval et au Cégep de Limoilou).

(Biographie tirée du répertoire en ligne du CEAD)

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *