Nouvelles

Programmation 2012 du FIFA

Le 30e Festival International du Film sur l’Art, qui se tiendra du 15 au 25 mars prochain, annonce sa programmation. Cette édition anniversaire s’annonce des plus flamboyantes. En plus des 232 films issus de 27 pays, elle est truffée d’expositions, de performances, d’installations, de tables rondes, de conférences, de classe de maîtres, d’hommages et de rétrospectives.

Théâtre

Dans De la table à la scène, Matthieu Vassiliev expose le travail préparatoire du metteur en scène Guillaume Gallienne, qui cherche à retrouver l’âme slave et la Sibérie d’époque, en montant la pièce Sur la grand-route de Tchekhov pour le Studio-Théâtre de la Comédie-Française. La Passion selon Gabriel, de Sylvie Groulx, est un portrait vivant de Gabriel Gascon, comédien talentueux, qui fut l’un des tout premiers à monter sur les planches du Théâtre du Nouveau Monde en 1951.

Danse

Aux limites de la scène, de Guillaume Paquin, explore le travail d’une nouvelle génération de chorégraphes montréalais, Virginie Brunelle, Frédérick Gravel et Dave St-Pierre, qui provoquent, bousculent et repoussent les limites de la danse contemporaine. Dans 1, 2, 3 Dance, Julien Ringhald, danseur, suit la vie au quotidien de trois comparses du Ballet royal du Danemark, avec son lot de joies, d’efforts et d’incertitudes. A Good Man, de Gordon Quinn et Bob Hercules, est le portrait du chorégraphe afro-américain Bill T. Jones, alors qu’il s’attaque à l’œuvre la plus ambitieuse de sa carrière, en l’honneur du bicentenaire d’Abraham Lincoln.

Deux films sur une chorégraphe mondialement reconnue: Carolyn Carlson chorégraphie le Nord, de Bernard Nauer, dévoile la personnalité émouvante, attachante et pleine d’énergie de cette artiste au cours du processus de création d’un de ses spectacles; dans Immersion – Un solo de Carolyn Carlson, d’Alain Fleischer, la danseuse interprète son thème de prédilection, l’eau sous toutes ses formes.

Premier film en 3D présenté au FIFA, Corps fugaces : Empreinte, de Marlene Millar, Crystal Pite et Philip Szporer, est une captation d’une danse contemporaine, qui intègre également de l’animation. Dans, Jiří Kylián — Mémoires d’oubliettes, de Don Kent, le géant tchèque de la danse accepte, pour la toute première fois, d’évoquer sa vie et sa carrière, riche d’une centaine de chorégraphies. Wayne McGregor, une pensée en mouvement, de Catherine Maximoff, est un portrait du chorégraphe britannique au style dense et extrême, à l’ascension fulgurante sur la scène mondiale.

Cirque

The Last Tightrope Dancer in Armenia, d’Arman Yeritsyan et Inna Sahakyan, raconte l’histoire de deux septuagénaires, derniers équilibristes d’un art traditionnel en voie de disparition, qui misent sur un jeune de 17 ans pour reprendre le flambeau. Avec Totem — Histoires choisies, Francis Legault nous entraîne dans la vie des artistes du spectacle du Cirque du Soleil, avec leurs défis, leurs espoirs, et leurs succès.

Opéra

Facing Agrippina, de Nayo Titzin, suit l’évolution de la dynamique mise en scène de l’opéra éponyme de Haendel. Dans Je suis ton labyrinthe — Wolfgang Rihm. Nietzsche. Dionysos, Bettina Ehrhardt se concentre sur la naissance de l’opéra Dyonisos, du compositeur allemand Rihm, inspiré des derniers écrits de Nietzsche sur le dieu grec.

Communiqué de presse | FIFA

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *