Nouvelles

Chaque automne j’ai envie de mourir

Vient de paraître, aux éditions du Septentrion, dans la collection Hamacs, Chaque automne j’ai envie de mourir, de Véronique Côté et Steve Gagnon. Le recueil rassemble les histoires chcuchotées aux spectateurs assis sur un même lit au Parc Lucien-Borne dans le cadre du spectacle Où tu vas quand tu dors un marchant, au Carrefour international de théâtre de Québec en 2009 et 2010.

Note de l’éditeur :

Chaque automne j’ai envie de mourir se dresse comme une petite statue bricolée, élevée au milieu de la ville à la mémoire de tout ce qui brille au fond des gens. C’est un hommage fragile à des beautés invisibles à l’oeil nu; le ridicule qui ne nous a pas tués, l’enfance perdue, les tremblements, l’attente, l’amour et le temps.

À travers ces trente-sept secrets qui nous sont confiés, Véronique Côté et Steve Gagnon nous offrent une langue brute et colorée ­derrière laquelle se cachent toute la force et la fragilité du monde.

Extrait :

«Mais moi on dirait que j’ai pas signé de contrat, je me rappelle pas d’avoir signé ça là, un contrat de gentillesse sociale, pis je me dis que, qu’on se connaisse ou pas, on se parle des fois quand ça nous adonne, pis d’autres fois on se parle pas parce que ça nous tente pas cette fois-là, pis y pourrait comme pas avoir de problème, on pourrait arrêter de se poser des questions pis de se sentir coupable. Pis ça se peut aussi de juste sourire, on sous-estime je trouve les sourires, mais c’est simple, c’est rapide, c’est sobre mais en même temps très chaleureux, ça veut dire ce que ça a à dire.»

Biographie des auteurs :

Véronique Côté, qui a étudié au Conservatoire d’art dramatique de Québec, est comédienne et metteure en scène. Elle a la chance de jouer de beaux rôles à Québec ou en Europe et de mettre en scène des spectacles qui lui font battre le coeur. Chaque automne j’ai envie de mourir est sa première publication.

Originaire du Saguenay, Steve Gagnon est diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec en interprétation. Comédien et auteur, sa pièce La montagne rouge (SANG) (L’instant même, 2010) a reçu la bourse Première oeuvre en 2008 et a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général en 2011.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *