Nouvelles

Programmation politisée au FTA et bribes de OFFTA

Le Festival TransAmériques dévolait hier la programmation complète de son édition 2012: une programmation traversée d’oeuvres très politisées. Au même moment le OFFTA dévoilait quelques morceaux de sa prochaine édition. En deux temps, voici les grandes lignes de ce qui vous y attend. Prenez aussi le temps de lire quelques textes du numéro actuel de JEU qui abordent le travail d’artistes invités au FTA: Philippe Couture s’est entretenu avec Pavol Liska et Kelly Copper du Nature Theater of Oklahoma et Maude B. Lafrance s’intéresse à la présence des enfants dans les mises en scène de Romeo Castellucci

 

FESTIVAL TRANSAMÉRIQUES

Communiqué de presse: Du 24 mai au 9 juin 2012, le Festival TransAmériques (FTA) embrasera la ville de Montréal avec 28 spectacles de danse, de théâtre et de performance qui questionnent sans détour l’époque dans laquelle nous vivons. Par la pratique même de leur art, les créateurs qui seront accueillis pendant cette 6e édition résistent à l’aliénation et à la morosité ambiante. À la fois immensément talentueux, profondément humanistes et infiniment courageux, ils nous offrent beauté et espoir. Ils nous sont essentiels, à nous leurs contemporains.

« D’où qu’ils viennent, quels que soient leur culture, leurs combats, leurs rêves, les artistes invités au 6e Festival TransAmériques affirment leur unicité, revendiquent leurs différences. La profusion de formes, de paroles et d’esthétiques de ce Festival nous offre une formi- dable occasion de nous déprendre des griffes du quotidien, et de nous plonger au cœur d’un monde de tous les possibles, battant au rythme de la création contemporaine. On y trouve des appels au changement, de la démesure, des désirs brûlants, des quêtes identitaires, de la colère, de l’humour, de la compassion, de la foi et du doute, des espoirs agissants. Mais également des temps de suspension, de silence, de recueillement. On y trouve encore la puissance libératrice de paroles affirmées sans craindre de choquer et la beauté féroce de vérités livrées sans fard. Ce Festival n’est pas le lieu d’une seule voix, d’un seul corps, d’une seule génération. Il se veut le lieu de l’ouverture, du dialogue, du choc des idées et des imaginaires. De l’émergence, des passages, de la transmission. Il est le lieu de la fête, de la subversion, de la liberté de penser.  – Marie-Hélène Falcon, codirectrice générale et directrice artistique

Ce printemps, le Festival TransAmériques rassemblera sous une même bannière des artistes venus du Québec, d’un océan à l’autre du Canada, et d’une dizaine d’autres pays – Allemagne, Belgique, États-Unis, France, Italie, Portugal, Suisse, mais aussi Irak, Maroc et Slovénie, le FTA explorant ces territoires pour la première fois. Aux retours attendus à Montréal de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker, de l’homme de théâtre Romeo Castellucci, du Nature Theater of Oklahoma avec une comédie musicale nouveau genre, et de la compagnie italienne Motus avec deux spectacles portés par une Antigone brûlante d’actualité, s’ajoutent une pléiade de créateurs à découvrir dont l’Irakien Mokhallad Rasem, le Marocain Taoufiq Izeddiou et le Croate Oliver FrljiĆ. On dénombre sept créations mondiales, neuf premières nord-américaines, quatre premières canadiennes et quatre premières québécoises dans la programmation.

Lieu fertile et privilégié de création, les toutes nouvelles œuvres de Nicolas Cantin, de Mélanie Demers, de Danièle Desnoyers, de Clara Furey et Benoît Lachambre, de Daniel Léveillé, d’Emmanuel Schwartz, d’Annabel Soutar, de Julie Andrée T. et d’Isabelle Van Grimde seront à l’affiche pendant le Festival, prêtes à se laisser découvrir par des spectateurs sensibles et allumés. Fidèle à sa réputation d’envahir l’espace public avec éclat et originalité, le FTA présentera gratuitement l’étonnante performance-installation x-fois gens chaise – mettant en scène une dizaine de personnes âgées assises à cinq mètres au-dessus du trottoir dans le Quartier latin ! – et l’exposition interactive Dance with Me à la salle d’exposition de l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts.

Reconnu tout autant comme un lieu de rassemblement, d’émulation, de réflexion et de fête, le Festival tiendra dans son Quartier général 10 rencontres avec des artistes – sur l’heure du midi ou en 5 à 7 – en plus d’y convier les festivaliers pour des fins de soirées enflammées avec pas moins de sept événements spéciaux. En complément de la programmation, quatre films seront projetés à la Cinémathèque québécoise.

PROGRAMMATION COMPLÈTE EN LIGNE AU WWW.FTA.QC.CA

 

___________________ 

OFFTA

Créé en marge du Festival TransAmériques, c’est à grands coups de cran et d’indiscipline que le OFFTA forge sa personnalité en faisant la part belle aux artistes locaux précurseurs des mouvements de demain en arts vivants. Le OFFTA cultive sa différence en prêchant la pensée critique, la prise de parole et de risque, l’anticonformisme et le décloisonnement des disciplines, pour un public avide d’expériences nouvelles et hors-norme.

Pour sa sixième édition, le OFFTA investit le Théâtre d’Aujourd’hui, centre névralgique du festival où artistes et festivaliers pourront se ral- lier. C’est aussi Aux Écuries, à l’Usine C, à l’Agora de la danse, à la maison de la culture du Plateau-Mont-Royal, à Articule et dans la vitrine de Georges Laoun Opticien que le OFFTA vous convie, une fois de plus, à dix jours de spectacles et d’activités rares et peu banals.

Quelques amuse-gueule pour titiller l ’appétit

Pour souligner l’ouverture du festival, le Théâtre d’Aujourd’hui revêtira ses habits de fête pour une grande célébration de la cré- ation et de l’expérimentation… pendant sept heures ! Dans la grande salle, un tourne-disque, une pile de vinyles et, pour chacun d’entre eux, une histoire prête à être racontée. Le collectif PME-ART, qui est en nomination pour le 27e Grand Prix du Conseil des arts de Montréal, présente ici le cinquième volet de son projet HOSPITALITÉ- HOSPIT ALITY. Le DJ qui donnait trop d’information explore de quelle façon la musique infiltre notre vie, notre conception de l’amour et notre vision du monde. Jusqu’à maintenant, le collectif formé de Caroline Dubois, Claudia Fancello et Jacob Wren a donné vingt-et-une performances d’HOSPIT ALITÉ 5 — ici et à l’étranger — dans des théâtres, des halls d’hôtel, des magasins de disques, etc., mais jamais dans son in- tégralité. Cette fois, la performance ne s’arrêtera que lorsqu’il n’y aura plus de vinyle ni d’histoire à raconter. Sept heures de DJ, sept heures d’hospitalité… Jusqu’à la fin de la musique.

Pendant cette soirée de musique, durant laquelle il est possible d’entrer et sortir à sa guise, le hall d’entrée du Théâtre d’Aujourd’hui se transforme en « installation dégustative » ! Aménagée par Dean Baldwin, artiste ayant marqué d’une de ses œuvres la T riennale québécoise 2011, Prop Room Drip Drop Boom est une sculpture sociale pimentée par l’alcool et la nourriture, à mi-chemin entre la con- vivialité d’un cocktail endiablé et le sérieux d’une œuvre engagée. Spéci- fiquement conçue pour le OFFTA, cette installation fait usage de matéri- aux et d’objets déjà existants dans son lieu d’accueil, mais dissimulés du regard, pour les mettre de l’avant en un complexe assemblage, une sorte de jardin suspendu distribuant nourriture et breuvages. L’installation sera inaugurée par des invités-surprises lors de la soirée d’ouverture, avant d’être habitée tout au long du festival par la présence d’artistes qui, pour l’occasion, auront pour mission d’occuper le bar avec leurs créations cu- linaires.

Nous sommes ici

Grève, pas grève, ils arrivent ! Ici et maintenant, de jeunes artistes prennent parole, mus par un désir commun: exprimer librement leurs voix uniques. La soirée Nous sommes ici est le seul moment à Montréal où se retrouvent, sur une même scène, des artistes créateurs nouvellement diplômés des différentes écoles de théâtre, de danse et d’art performatif de la métropole. Ces jeunes créateurs y présentent une sélection de courtes formes de leur cru, faisant battre le OFFTA au rythme de leurs aspirations. Un marathon de créations inspirantes, pour le plaisir d’être ensemble, au bon endroit, au bon moment, et de voir se créer, en primeur, l’art vivant d’aujourd’hui et de demain.

Les billets individuels de ces événements sont en vente dès main- tenant au Théâtre d’Aujourd’hui, billetterie officielle du OFFTA 2012.

Toute la programmation 2012 du OFFTA sera dévoilée le jeudi 3 mai, lors d’un lancement festif aux airs de grand rassemblement populaire.

WWW.OFFTA.COM


Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *