Nouvelles

La guerre au ventre | Michel Ouellet

Paru récemment, aux éditions du Nordir, La guerre au ventre, de Michel Ouellet.

Arrière de couverture:

La guerre au ventre met en scène Martin, qui vit aujourd’hui en Alberta, à la suite de la fermeture définitive de l’usine de pâte à papier de son village natal. Dans French Town, Martin avait lutté pour la survie de cette usine. Près de vingt ans plus tard, il lutte pour sa vie, dans un interstice temporel, face à une femme qui ne cesse de changer de visage. Il était venu réparer quelque chose dans une ferme éloignée ; il se retrouve au milieu d’un drame familial sanglant entre un mari armé et une femme qui craint pour ses enfants. Elle incarne toutes les femmes qui ont marqué des moments dans sa vie et un corbeau croassant. Blessé au ventre, il parle pour rester en vie. Il raconte, il explique, il se remémore, il avoue. Il cherche dans les mots l’ultime salut. En lui, s’impose aussi l’image de son fils parti se battre en Afghanistan. En lui, s’impose la guerre contre la mort, avec la parole comme seule arme.

À propos de l’auteur:

Né à Smooth Rock Falls, dans le nord de l’Ontario, Michel Ouellette vit maintenant à Gatineau. Depuis plus de 10 ans, il se consacre à l’écriture. Il a longtemps travaillé en étroite collaboration avec le Théâtre du Nouvel-Ontario, dont il a été auteur en résidence en 1991-1992 et où plusieurs de ses textes furent créés. Sa pièce French Town méritait en 1994 le Prix du Gouverneur général du Canada. En 1995, il obtenait le prix du Consulat général de France à Toronto « pour la contribution de son œuvre à la littérature ontarienne d’expression française ». Son premier roman, Tombeaux, est paru en 1999 chez Interligne. Frères d’hiver est son premier recueil poétique.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *