Nouvelles

Dragage | Jean-Paul Quéinnec

Paru récemment, Dragage, de Jean-Paul Quéinnec, préfacé par Christian Lapointe, aux éditions Quartett.

Arrière de couverture:

Un bateau qui fait naufrage, les voix des « noyés », l’arrivée de quatre immigrants survivants dans un pays de neige et de glace. Pendant un temps ils resteront sur un lac gelé, plaine blanche, et lieu de tous les possibles. Mais le lac redeviendra liquide…

La pièce donne à entendre le flux de migrants toujours dans l’en-cours de leurs déplacements. Les récits s’emboîtent et se retournent sur eux-mêmes. Dans une langue très précise, très musicale, très imagée, l’auteur poursuit un travail sur une « écriture liquide ». Il nous livre un poème dramatique qui rend compte de sa vision d’une humanité prise dans sa tragédie constante.

À propos de l’auteur:

Entre le Québec et la France, le travail artistique et universitaire de Jean-Paul Quéinnec s’articule autour du théâtre, du cinéma, de l’enseignement et de la danse. Au théâtre, acteur et metteur en scène, en 2001, il écrit 17. laleu qu’il met en scène au festival Les Informelles des Bernardines à Marseille. En 2003, La mi-temps (publiée aux Solitaires Intempestifs) est montée par Antoine Caubet au «Festival Frictions» de Dijon et en 2004, au même festival, Jean-Paul Quéinnec met en scène Les tigres maritimes. En 2005-2006, cette fois avec Caubet mais comme artiste associé au CDN de Dijon, il monte À voir (pièce courte en appartement) et Chantier naval (sélectionné par la SACD). Solange Oswald du Groupe Merci lui commande ensuite un texte pour Colère, jouée au Théâtre National de Toulouse et au Festival d’Avignon. En 2007, à La Rochelle, la Compagnie Toujours à l’Horizon invite l’auteur pour Traversée n°7 afin d’y faire connaître l’ensemble de son travail en théâtre et en cinéma. À l’automne 2009, cette même compagnie présente une nouvelle mise en scène de Chantier naval, en coproduction avec la Scène Nationale de La Rochelle. En 2006, Jean-Paul Quéinnec s’est installé au Québec où il est devenu membre du CEAD. En 2007, il est nommé professeur-créateur de théâtre à l’Université du Québec à Chicoutimi. Dans la foulée, il a obtenu son doctorat en arts et lettres. En hiver 2008, à partir de son texte Dragage, il met en place une recherche intitulée «Pour une nouvelle dramaturgie et manipulation du son au théâtre» soutenue par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture. En Avril 2009, il monte L’opérette imaginaire de Valère Novarina avec 33 étudiants en art au théâtre de l’université. Au cinéma, Jean-Paul Quéinnec réalise plusieurs courts-métrages: Mi-temps/vidéo (2002, Festival Frictions-CDN de Dijon), Un air de majorette (prod. Lille 2004, Capitale européenne de la culture), L’entente (2005, prod. GREC) et Retué (2006, Festival Frictions-CDN de Dijon), en collaboration avec des acteurs québécois et français. En danse, il a collaboré à la dramaturgie de deux chorégraphies d’Emmanuelle Huynh: A vida enorme (2003) et Heroes (2005).  

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *