Nouvelles

L’enfant-matière | Larry Tremblay

Paru récemment, aux éditions Lansman, L’enfant-matière, de Larry Tremblay.

Arrière de couverture:

Un enfant -enlevé, acheté, trouvé?- est élevé dans un univers contrôlé par un homme obsédé par la perfection. Mais à force de manipuler l’autre, ne finit-on pas par en faire quelque chose d’autre? L’enfant matière est un texte sur l’enfant en tant qu’objet ultime de consommation.

Commentaire de l’éditeur:

Un nouveau texte de Larry Tremblay, assez différent de ce qu’il a écrit ces derniers temps. Une belle matière (sans jeu de mot) pour un metteur en scène aimant les défis. Quant au contenu, il entre tout à fait dans les grandes questions que l’auteur se pose sur les déviances de notre monde un peu déboussolé.

A propos de l’auteur:

Larry Tremblay est écrivain, metteur en scène, acteur et spécialiste de kathakali. Ses oeuvres ont été traduites dans une quinzaine de langues et ont été produites dans de nombreux pays. Son travail a été maintes fois récompensé. Salué unanimement par la critique, Le mangeur de bicyclette, roman publié chez Leméac en 2002, a été finaliste au Prix du Gouverneur général du Canada l’année suivante. En 2003, Le ventriloque, dans une mise en scène de Claude Poissant (Théâtre PàP), récolte six nominations à la Soirée des Masques, dont celle du texte original, et remporte le Masque de la production Montréal. En 2006, Larry Tremblay voit quatre de ses pièces présentées sur les scènes montréalaises dont La hache qu’il met en scène au Théâtre de Quat’Sous et qui récolte trois nominations au Gala des Masques 2006. La même année, il publie chez Gallimard un recueil de trois récits sous le titre de Piercing et reçoit le prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton, attribué par le Conseil des arts du Canada, pour l’ensemble de son théâtre. À l’automne 2007, il partage la scène avec Carl Béchard dans deux de ses textes (Le déclic du destin et Le problème avec moi) sous la direction de Francine Alepin (une production d’Omnibus). En 2008, Abraham Lincoln va au théâtre est créée à l’Espace Go à Montréal, dans une mise en scène de Claude Poissant (Théâtre PàP). Elle est en nomination pour la production de l’année 2007-2008 à Montréal (prix de l’Association des critiques de théâtre du Québec). En 2008, il est aussi finaliste pour le prix Siminovitch, le plus prestigieux prix décerné dans le domaine du théâtre au Canada. En 2010, Claude Poissant a recréé sur scène sa pièce The Dragonfly of Chicoutimi (Théâtre PàP) au Festival TransAmériques et repris en 2011 à l’Espace Go.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *